Lula investi président du Brésil pour la troisième fois

Les partisans de Lula réunis ce dimanche à Brasiliia
Les partisans de Lula réunis ce dimanche à Brasiliia Tous droits réservés (AP Photo/Silvia Izquierdo)
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le nouveau président du Brésil Luiz Inacio Lula da Silva s'est engagé "à reconstruire le pays, avec le peuple brésilien" dans un discours au ton ferme dimanche devant le Congrès, après son intronisation, évoquant le bilan "désastreux" de Jair Bolsonaro.

PUBLICITÉ

Plusieurs dizaines de milliers de sympathisants de Lula vêtus de rouge avaient envahi dimanche en mi-journée le centre de Brasilia, quelques heures avant que le chef historique de la gauche ne soit proclamé président du Brésil pour la troisième fois.

Les cérémonies d'investiture, placées sous haute sécurité, ont été snobées par le chef de l'Etat sortant Jair Bolsonaro, qui a quitté le Brésil deux jours avant la fin de son mandat.

Il n'a donc pas remis l'écharpe présidentielle à son successeur comme le veut la tradition démocratique, ce qui ne s'est pas produit depuis 1985 et la fin du régime militaire.

A 77 ans, Luiz Inacio Lula da Silva a été proclamé président du grand pays émergent de 215 millions d'habitants, douze ans après avoir quitté le pouvoir à l'issue de deux mandats (2003-2010).

Jusqu'à 300 000 personnes étaient attendues pour cette journée avec des cérémonies réglées au millimètre, auxquelles devaient assister 17 chefs d'Etat, et une fête populaire.  

La désormais Première Dame, Rosangela da Silva, dite "Janja", a été la grande ordonnatrice du volet festif de la journée, avec de nombreux concerts et une programmation éclectique, avec la drag queen Pabllo Vittar ou encore la légende vivante de la samba Martinho da Vila.

Un come-back exceptionnel

Le retour de Lula au Palais du Planalto signe un come-back exceptionnel pour celui qui a connu la prison il y a seulement quatre ans après avoir été accusé de corruption.

Une minute de silence a été observée au Congrès en hommage à la légende brésilienne du football, Pelé, décédé jeudi d'un cancer, et au pape émérite Benoît XVI, mort samedi, juste avant l'intronisation de Lula et de son vice-président de droite, Geraldo Alckmin.

Des dizaines de milliers de partisans portant la couleur du Parti des Travailleurs (PT) ont salué dans la liesse Lula alors qu'il se rendait au Congrès dans la traditionnelle Rolls Royce décapotable, avec M. Alckmin et leurs épouses, en dépit des craintes liées à la sécurité.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Déforestation : la capitale de l'Amazonie brésilienne noyée par la fumée des incendies

Peuples indigènes du Brésil : un tournant pour les autochtones et l'environnement

Brésil : saisie record de cocaïne destinée à l'Afrique