Mortalité infantile : en 2021, toutes les 4,4 secondes un enfant est décédé, selon l'ONU

Access to the comments Discussion
Par Camille Pauvarel
Une infirmière examine des nouveaux nés dans un hôpital à Jammu, Inde, avril 2010.
Une infirmière examine des nouveaux nés dans un hôpital à Jammu, Inde, avril 2010.   -   Tous droits réservés  Channi Anand/AP2010

La mortalité infantile est encore préoccupante dans le monde, en témoigne le dernier rapport d'un organisme onusien. Selon, le Groupe inter-institutions des Nations Unies pour l’estimation de la mortalité infantile (IGME), environ cinq millions d’enfants sont morts avant leur cinquième anniversaire et que 2,1 millions d’autres enfants et jeunes âgés de 5 à 24 ans ont perdu la vie en 2021.

Rapportés en mesure de temps, cela signifie que toutes les 4,4 secondes, un enfant ou jeune de moins de 24 ans est décédé.

Ces décès seraient essentiellement causés par un manque d'accès aux soins de santé pour la mère et l'enfant. Les disparités persistantes entre pays et régions du monde expliquent ceux marquant de 2021, l’Afrique subsaharienne et l’Asie du Sud accusant les plus lourdes pertes.

L'accent est par exemple mis sur les effets de la pandémie qui a nettement freiné la vaccination, exposant les plus vulnérables à un risque accru de maladie évitables.

Derrière ces chiffres lourds de conséquences, le rapport constate tout de même une diminution globale du taux de mortalité infantile qui a par exemple été réduit de 50 % depuis des années 2000 pour les enfants de moins de cinq ans.