Le PM suédois dénonce un acte de "sabotage" contre l'entrée de son pays dans l'OTAN

Access to the comments Discussion
Par Camille Pauvarel
Marionnette à l'effegie de Recep Tayyip Erdogan pendue par les pieds à une corde à Stockholm.
Marionnette à l'effegie de Recep Tayyip Erdogan pendue par les pieds à une corde à Stockholm.   -   Tous droits réservés  أ ف ب بواسطة حساب تويتر الرسمي للجنة التضامن السويدية في روجافا"

La Turquie s'est indignée après qu'une marionnette de son président Recep Tayyip Erdogan a été pendue par les pieds devant la mairie de Stockholm jeudi 12 janvier. Pour le Premier ministre suédois, cette action vise à mettre des bâtons dans les roues de la candidature de son pays à l'OTAN.

"Il s'agit d'un sabotage contre la demande suédoise et finlandaise de devenir membres de l'OTAN, a commenté le chef du gouvernement suédois, Ulf Kristersson, L'objectif explicite est d'empêcher cela. Je comprends l'indignation de la Turquie à ce sujet. Nous aurions manifesté exactement la même colère si cela s'était produit dans un autre pays contre un homme politique suédois de premier plan".

Le Comité de solidarité suédois pour le Rojava, groupe proche du PKK dit être à l'origine de cet acte. Le Rojava désigne le territoire kurde du nord-est de la Syrie.

Le porte-parole d'Erdogan, Fahrettin Altun, a écrit sur Twitter que cet action était "la preuve que les autorités suédoises n'ont pas pris les mesures nécessaires contre le terrorisme, comme elles le prétendent ces derniers temps". Il a également écrit que la Suède devait tenir ses promesses pour compter sur son adhésion à l'OTAN.

La répression envers les membres du Parti des travailleurs du Kurdistan ou PKK (qu'Ankara considère comme un groupe terroriste) par la Suède et la Finlande est l'une des conditions fixées par la Turquie pour valider leurs entrées dans l'OTAN.

L'ambassadeur de Suède a été convoqué pour des entretiens et une réunion s'est tenue jeudi après-midi.