PUBLICITÉ

OTAN : la Turquie bloque toujours l'adhésion de la Suède

Les chefs de la diplomatie turc et suédois en conférence de presse à Ankara, le 22/12/2022
Les chefs de la diplomatie turc et suédois en conférence de presse à Ankara, le 22/12/2022 Tous droits réservés Ali Unal/Copyright 2022 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Ali Unal/Copyright 2022 The AP. All rights reserved.
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

"Il reste des pas importants à effectuer" a déclaré le ministre turc des affaires étrangères qui a reçu son homologue suédois, Tobias Billström, à Ankara.

La Suède n'a pas toujours réussi à lever le veto de la Turquie en vue de son adhésion à l'OTAN.

PUBLICITÉ

Les chefs de la diplomatie des deux pays se sont rencontrés ce jeudi à Ankara. Ils ont évoqué, entre autres, le refus de la justice suédoise d'extrader un journaliste turc accusé de complicité dans la tentative de coup d'État de 2016.

"Si nous devons être des alliés de l'OTAN, nous devons voir une coopération concrète dans la lutte contre le terrorisme. Mais nos discussions se poursuivent de manière constructive. Le récent rejet de la décision d'extradition de Bülent Kenes a malheureusement sérieusement empoisonné cette atmosphère", a dit Mevlut Cavusoglu, ministre des Affaires étrangères de Turquie.

"Je voudrais souligner que, comme je l'ai dit, nous prenons nos engagements au sérieux. La Suède a un systèm e judiciaire indépendant et tous les cas sont examinés par ce système judiciaire indépendant", a répondu son homologue suédois Tobias Billstrom.

Bien qu'elles aient participé relativement souvent à des manoeuvres militaires avec l'OTAN, la Finlande et la Suède ont maintenu une politique de neutralité pendant des décennies.

Cependant, trois mois après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, les deux pays ont demandé à rejoindre l'Alliance atlantique. La Turquie a fait savoir qu'elle opposerait son veto si Helsinki et Stockholm ne changeaient pas radicalement leur politique d'ouverture aux opposants persécutés par la justice turque et aux sympathisants de l'indépendance kurde.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Manifestations anti-suédoises à travers le monde musulman

Le PM suédois dénonce un acte de "sabotage" contre l'entrée de son pays dans l'OTAN

L'Allemagne prend le commandement du 1er Groupe maritime permanent de l'OTAN pour 2023