Volodymyr Zelensky appelle à l'accélération des livraisons d'armes

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors d'une conférence de presse à Kyiv, en Ukraine, le vendredi 3 février 2023.
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors d'une conférence de presse à Kyiv, en Ukraine, le vendredi 3 février 2023. Tous droits réservés AP Photo/Efrem Lukatsky
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Lors du sommet avec les dirigeants de l’Union européenne à Kyiv, ce vendredi, le président ukrainien a appelé ses alliés à accélérer les livraisons d’armes.

PUBLICITÉ

Bakhmout, dans la région de Donestk, dans l’est de l’Ukraine, continue de résister aux attaques russes. Près 5 000 civils ont décidé de rester dans leur ville en partie détruite par la guerre.

Lors du sommet avec les dirigeants de l’UE à Kyiv, ce vendredi, Volodymyr Zelensky a appelé ses alliés à accélérer les livraisons d’armes.

"Si les livraisons d’armes, et notamment les armes à longue portée, sont accélérées, non seulement nous ne nous retirerons pas de Bakhmout, mais nous commencerons à libérer le Donbass, qui est occupé depuis 2014", a déclaré le président ukrainien.

La nouvelle aide militaire américaine à l'Ukraine, d'un montant de 2,2 milliards de dollars, annoncée le même jour par les Etats-Unis, inclut des roquettes qui pourraient quasiment doubler la portée de la force de frappe ukrainienne, a affirmé le Pentagone.

La France et l'Italie vont pour leur part livrer au printemps un système de défense sol-air de moyenne portée pour aider l'Ukraine à "se défendre face aux attaques de drones, de missiles et d'avions russes", a indiqué vendredi le ministère français des Armées.

L’Allemagne a de son côté autorisé ses industriels, qui en ont en réserve, à livrer à l’Ukraine des chars de combat Leopard 1, prédécesseurs des Leopard 2.

Procédure pénale contre le chef de de Wagner

Le procureur général ukrainien a par ailleurs lancé une procédure pénale contre le chef et fondateur russe du groupe de mercenaires Wagner, Evgueni Prigojine.

La police norvégienne interroge actuellement l'ancien commandant du groupe, Andreï Medvedev, qui a fui la Russie pour la Norvège le mois dernier après avoir combattu en Ukraine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Ukraine craint une "offensive d'ampleur" pour le premier anniversaire de l'invasion

Combats acharnés dans l'est de l'Ukraine, Kyiv réclame des avions de chasse aux Occidentaux

No Comment : quatre dirigeants occidentaux se sont rendus en Ukraine