À Kyiv, la Première ministre italienne assure que le soutien de Rome ne "faiblira" pas

Giorgia Meloni et Volodymyr Zelensky, le 21 février 2023 à Kyiv, Ukraine
Giorgia Meloni et Volodymyr Zelensky, le 21 février 2023 à Kyiv, Ukraine Tous droits réservés STR/AFP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Guerre en Ukraine : la Première ministre italienne doit gérer la présence dans sa coalition de personnalités aux positions parfois ambiguës vis-à-vis de Moscou.

PUBLICITÉ

La Première ministre italienne Giorgia Meloni était à Kyiv mardi pour afficher la solidarité de son pays avec l'Ukraine. Le soutien de Rome "ne faiblira" pas a-t-elle déclaré, son message faisant écho au discours de Joe Biden, prononcé à Varsovie.

Alors que certains membres de sa coalition ont pu avoir par le passé des positions ambiguës sur la Russie, la dirigeante issue du parti post-fasciste Fratelli d'Italia a renouvelé sa promesse de fournir à l'Ukraine des systèmes de défense anti-aérienne en coopération avec la France.

L'encombrant Silvio Berlusconi

"J'ai voulu (venir à Kiev) pour réitérer le soutien total de l'Italie à l'Ukraine face à l'agression russe" a-t-elle déclaré durant une conférence de presse avec le président Volodymyr Zelensky. Evoquant la question des avions de combat réclamés par Kyiv, Giorgia Meloni a affirmé que cette décision devait être prise "avec les partenaires internationaux".

Volodymyr Zelensky a pour sa part vertement critiqué les récents propos de Silvio Berlusconi, ami personnel de Vladimir Poutine qui l'avait fustigé le 12 février dernier, assurant qu'il n'aurait pas rencontré le président ukrainien s'il était à la tête de l'Italie.

"M. Berlusconi, sa maison n'a jamais été bombardée quotidiennement, je suppose" a rétorqué Volodymyr Zelensky en présence de Giorgia Meloni_.__ "Et Dieu merci, son partenaire russe n'est pas entré dans son jardin avec un char d'assaut, n'a pas détruit sa famille et ses amis_", a-t-il ajouté.

"Soutien ferme et convaincu"

Dans son premier discours devant le Parlement, Giorgia Meloni avait promis de "continuer à être un partenaire fiable de l'Otan dans le soutien à l'Ukraine", s'inscrivant dans la droite ligne de son prédécesseur Mario Draghi, qui s'était rendu à Kyiv en juin avec les dirigeants français et allemand.

La récente déclaration controversée de Silvo Berlusconi a poussé l'exécutif italien à immédiatement répliqué en réassurant le "soutien ferme et convaincu" du gouvernement italien à l'Ukraine.

L'ex ministre de l'Intérieur et chef de la Ligue Matteo Salvini a lui aussi été vivement critiqué pour avoir pris des positons pro Poutine, avant le déclenchement de la guerre.

Avant sa visite à Kyiv, la cheffe du gouvernement italien s'est entretenue par téléphone lundi soir avec le président américain Joe Biden, qui venait de rentrer en Pologne après une visite surprise en Ukraine.

"Les deux dirigeants ont discuté de leur étroite coordination en cours sur le soutien à l'Ukraine, y compris l'assistance sur les questions de sécurité, économiques et humanitaires", selon le gouvernement italien.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Italie : Giorgia Meloni promet que Rome restera "un partenaire fiable de l'Otan"

A Rome, Macron premier dirigeant étranger à rencontrer Meloni

La situation en Ukraine, cartes à l'appui, lundi 20 novembre 2023