A Pékin, le Premier ministre espagnol appelle la Chine à rencontrer le président ukrainien

Pedro Sanchez a rencontré vendredi le président chinois Xi Jinping
Pedro Sanchez a rencontré vendredi le président chinois Xi Jinping Tous droits réservés Rao Aimin/Xinhua
Tous droits réservés Rao Aimin/Xinhua
Par euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après le déplacement d'Olaf Scholz et avant celui d'Emmanuel Macron, la semaine prochaine, c'est le Premier ministre espagnol qui a rencontré le président chinois à Pékin. Ils ont évoqué la guerre en Ukraine.

PUBLICITÉ

Le premier ministre espagnol était à Pékin ce vendredi en visite officielle en amont de la future présidence du Conseil de l'Union européenne qui débutera le 1er juillet prochain.

Pedro Sánchez a notamment exhorté le président chinois à s'entretenir avec le président Volodymyr Zelensky alors que la guerre s'éternise en Ukraine depuis l'invasion russe.

Le chef du gouvernement espagnol a souhaité que Xi Jinping participe aux discussions quant à un futur plan de paix. Pékin a présenté sa propre feuille de route mais elle est contestée par Kyiv.

Lors de ses rencontres avec les autorités chinoises, Pedro Sánchez a évoqué la "position de la Chine" et s'est félicité du rejet par Pékin de l'utilisation d'armes nucléaires.

Cette visite intervient à moins d'une semaine (du 5 au 7 avril) du déplacement annoncé du président français à Pékin.

Emmanuel Macron sera accompagné de la présidente de la commission européenne qui a tenu des propos fermes avant son départ pour la Chine.

Le président français Emmanuel Macron va dire la semaine prochaine aux dirigeants chinois qu'il est "essentiel de s'abstenir" de soutenir l'effort de guerre russe en Ukraine, a déclaré jeudi la cheffe de la diplomatie française Catherine Colonna.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Chine, médiateur de paix crédible entre la Russie et l'Ukraine ?

Guerre en Ukraine : Kyiv craint une nouvelle offensive russe

Flash mob en faveur d'une solution possible pour l'Ukraine grâce au plan estonien