PUBLICITÉ

Immigration : le Royaume-Uni va héberger 500 demandeurs d'asile sur une barge

La barge, nommée "Bibby Stockholm", sera amarrée dans le port de Portland
La barge, nommée "Bibby Stockholm", sera amarrée dans le port de Portland Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La barge, nommée "Bibby Stockholm", sera amarrée dans le port de Portland, dans le sud de l'Angleterre. Elle pourra "héberger environ 500 hommes pendant que leur demande d'asile est examinée", a précisé le Home Office.

PUBLICITÉ

Le gouvernement britannique a ajouté mercredi à son arsenal controversé de lutte contre l'immigration illégale le recours à une barge à quai dans un port anglais pour héberger 500 demandeurs d'asile, afin de réduire les coûts et dissuader les traversées de la Manche.

Dans le sillage de sa promesse d'"arrêter les bateaux" utilisés chaque année par des dizaines de milliers de migrants pour effectuer la dangereuse traversée, le Premier ministre conservateur Rishi Sunak a vanté une solution pour "économiser de l'argent et réduire la pression sur les hôtels".

Interviewé par les télévisions britanniques, il a mis en avant l'approche "sensée" et "juste" de son gouvernement, qui prévoit aussi d'expulser au Rwanda les migrants arrivés illégalement sur le sol britannique.

Dans un communiqué, le ministère de l'Intérieur a mis en avant une "étape importante" dans cette promesse "d'arrêter les bateaux".

La barge, nommée "Bibby Stockholm", sera amarrée dans le port de Portland, dans le sud de l'Angleterre, et opérationnelle pendant 18 mois. Elle pourra "héberger environ 500 hommes pendant que leur demande d'asile est examinée", a précisé le Home Office.

"Cruauté"

Cette annonce a suscité l'opposition de la collectivité locale concernée et d'associations de défense des droits de l'Homme.

"Confiner des centaines de personnes à l'isolement sur une barge n'est qu'un peu plus du théâtre que le gouvernement a créé pour masquer sa mauvaise gestion patente du système d'asile", a dénoncé Steve Valdez-Symonds, directeur réfugiés et droits des migrants chez Amnesty International UK. Dénonçant la "cruauté" du projet, il a demandé son abandon.

Le directeur du Refugee Council, Enver Solomon, a quant à lui étrillé une initiative "totalement inappropriée", loin d'apporter "le respect, la dignité, le soutien" que méritent les demandeurs d'asile.

Sites militaires désaffectés

Selon le gouvernement, héberger des migrants à l'hôtel coûte six millions de livres sterling par jour (6,84 millions d'euros), 2,3 milliards de livres sterling (2,6 milliards d'euros) par an.

En décembre, le Premier ministre Rishi Sunak a annoncé qu'il voulait réduire de moitié la facture de l'hébergement des demandeurs d'asile.

La semaine dernière, le gouvernement a annoncé que deux sites militaires désaffectés seraient aussi utilisés. Le projet, qui suscite critiques d'associations et inquiétude chez les élus locaux, vise à terme à accueillir des milliers de migrants.

L'an dernier, un nombre record de migrants (plus de 45 000) a atteint les côtes anglaises en traversant la Manche à bord de petites embarcations.

Le gouvernement conservateur entend dissuader ces migrants de venir au Royaume-Uni et en a fait l'une de ses priorités alors que les plans successifs des dernières années n'ont pas permis d'endiguer le phénomène. Son projet de les expulser vers le Rwanda reste suspendu à des décisions de justice.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

UE: accord des pays membres sur une réforme du système d'asile (présidence suédoise de l'UE)

Il est désormais interdit de se marier avant l'âge de 18 ans en Angleterre et au Pays de Galles

Une enquête du Monde montre des interpellations dangereuses de migrants par la police