PUBLICITÉ

Comment la Russie se prépare à une contre-offensive ukrainienne dans le sud du pays

Sasha Vakulina.
Sasha Vakulina. Tous droits réservés Screenshot
Tous droits réservés Screenshot
Par Oleksandra Vakulina
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Selon l'Institut américain pour l'étude de la guerre, Moscou a déployé un système complexe de tranchées et miné d'importants espaces afin de ralentir une potentielle contre-offensive dans la région de Zaporijia.

PUBLICITÉ

Au cours des dernières semaines, la Russie a continué à développer de vastes défenses linéaires dans la région de Zaporijia, dans le sud de l'Ukraine, indique le ministère britannique de la Défense, ajoutant que la Russie a désormais achevé trois couches de zones défensives sur environ 120 km dans ce secteur.

Il s'agit d'une première ligne de positions de combat avancées, puis de deux zones de défenses presque continues et plus élaborées. Chaque zone est située à environ 10-20 km derrière celle qui la précède.

L'Institut pour l'étude de la guerre (ISW), basé aux États-Unis, indique que les forces russes ont construit des fortifications supplémentaires autour de Vasylivka, dans la région de Zaporijia. Les autorités ukrainiennes ajoutent que les forces russes équipent et minent intensivement les positions défensives dans cette direction par crainte d'une contre-offensive ukrainienne.

Selon le ministère de la Défense britannique, la Russie a probablement consacré beaucoup d'efforts à ces travaux défensifs parce qu'elle est convaincue que l'Ukraine envisage de lancer un assaut en direction de la ville de Melitopol.

La région de Zaporijia se situe entre Kherson et Donetsk et les experts de l'ISW affirment que si Kyiv veut reprendre la région de Zaporijia pour ensuite pousser les forces russes hors de Kherson, puis prolonger vers le nord-est à travers Donetsk, l'Ukraine pourrait se concentrer sur ce triangle entre Melitopol, Tokmak et Vasylivka.

Selon le ministère britannique de la Défense, les nouvelles défenses russes ont le potentiel de constituer de formidables obstacles, mais leur utilité dépend presque entièrement du fait qu'elles soient soutenues par une artillerie et un personnel suffisants. Il n'est pas certain que les forces russes soient actuellement en mesure de rassembler ces ressources.

Par ailleurs, l'Ukraine dispose d'un avantage unique dans la région. Il s'agit du site numéro un pour les groupes de résistance civile dans toute l'Ukraine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Wagner et le Ministère de la Défense russe admettent collaborer pour prendre Bakhmout

The Cube : des armes stratégiques à la frontière russo-finlandaise ?

La Russie poursuit son offensive dans le nord-est de l'Ukraine