L'Ukraine au cœur de la rencontre entre Lula et Xi Jinping

Image de Lula da Silva prise le 3 février 2023.
Image de Lula da Silva prise le 3 février 2023. Tous droits réservés SERGIO LIMA/AFP or licensors
Tous droits réservés SERGIO LIMA/AFP or licensors
Par Euronews / AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le président brésilien s'est envolé mardi pour Pékin. Lula da Silva doit rencontrer son homologue chinois afin d'aborder le lien économique entre les deux pays, mais aussi leurs rôles mutuels dans la guerre en Ukraine.

PUBLICITÉ

Après les visites d'Emmanuel Macron et d'Ursula Von der Leyen, c'est au tour du président brésilien de rencontrer son homologue chinois. Lula da Silva et Xi Jinping vont aborder le lien commercial et économique qui unit les deux pays, mais également le rôle de ces deux puissances dans la guerre en Ukraine.

Lula voyage à la tête d'une délégation qui comprend une quarantaine de représentants politiques. Il s'entretiendra en fin de semaine avec le président de la Chine, Xi Jinping, notamment pour "échanger leurs points de vue au sujet de la guerre en Ukraine".

Le président brésilien sur le tarmac mardi matin à Brasilia, pour partir en direction de la Chine.

Pékin et Rio se veulent médiatrices du conflit

Contrairement à d'autres pays, la Chine et le Brésil ont choisi de ne pas imposer de sanctions à la Russie ; les deux pays veulent jouer le rôle de médiateurs. Lula avait par ailleurs refusé d'envoyer des armes à l'Ukraine, un geste considéré contraire aux valeurs de paix de son pays.

Pour atténuer la situation entre les deux belligérants, Lula avait évoqué en janvier une proposition en douze points, impliquant plusieurs pays. Mais le contenu de cette alternative est encore flou.

"Il est urgent qu'un groupe de pays non impliqués dans le conflit assume la responsabilité de rétablir la paix", tweetait le chef de l'Etat en février dernier.

La visite du président brésilien en Chine a pour objectif de remettre le pays dans les rails de la géopolitique mondiale, après plusieurs années d'isolement engendrées par son prédécesseur Jair Bolsonaro.

Après cette réunion en Chine, Lula envisage d'inviter Xi Jinping à Brasilia pour renforcer davantage leurs liens diplomatiques.

Des propositions de Lula rejetées par l'Ukraine

Au début du mois d'avril, le président du Brésil a tenu des propos ambigus au sujet du conflit en Ukraine. "La Russie ne peut pas s'emparer du territoire de l'Ukraine (...) et le président ukrainien Volodymyr Zelensky ne peut pas tout vouloir", disait-il.

Lula suggérait notamment à l'Ukraine de céder la péninsule de Crimée à la Russie pour mettre fin à la guerre. Ce qui n'a pas manqué de faire réagir le porte-parole de la diplomatie ukrainienne Oleg Nikolenko, par la négative.

"Il n'y a aucune raison légale, politique ou morale justifiant qu'on abandonne ne serait-ce qu'un centimètre de territoire ukrainien", a écrit sur Facebook le porte-parole, tout en assurant apprécier "les efforts du président brésilien pour trouver un moyen d'arrêter l'agression russe".

"Tout effort de médiation pour rétablir la paix en Ukraine doit être fondé sur le respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale pleine et entière de l'Ukraine en accord avec les principes de la charte des Nations Unies", a ajouté l'homme politique ukrainien.

Fin mars, un conseiller du président brésilien a rencontré Vladimir Poutine à Moscou pour discuter de la guerre en Ukraine. "Dire que les portes sont ouvertes serait exagéré, mais affirmer qu'elles sont fermées n'est pas vrai non plus", déclarait-il après sa rencontre avec le président russe.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Insurrection au Brésil : Jair Bolsonaro visé par l'enquête et un ex-ministre arrêté

Brésil : le retour de Lula sur la scène diplomatique, il a rencontré plusieurs leaders mondiaux

Espionnage pour le compte de la Chine: arrestations en Allemagne et Royaume Uni