PUBLICITÉ

La Marche des Vivants : un devoir de mémoire des rescapés de la Shoah

35ème Marche des Vivants
35ème Marche des Vivants Tous droits réservés Michal Dyjuk/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Michal Dyjuk/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une quarantaine de survivants de la Shoah ont conduit mardi dix mille personnes dans une Marche des Vivants commémorant les victimes du camp de la mort d'Auschwitz-Birkenau

PUBLICITÉ

Une quarantaine de survivants de la Shoah ont conduit mardi dix mille personnes dans une Marche des Vivants commémorant les victimes du camp de la mort d'Auschwitz-Birkenau à Oswiecim, à la veille du 80e anniversaire du soulèvement du ghetto de Varsovie.

Le signal de départ de cette 35e Marche des Vivants a été donné par un son de shofar, corne traditionnelle, devant le tristement célèbre portail "Arbeit Macht Frei" (Le travail vous rendra libre) à Auschwitz.

Chaque année, des milliers de jeunes, juifs et non-juifs, du monde entier, participent à cette marche organisée sur ce site qui abrite les vestiges du camp de la mort installé en Pologne occupée par l'Allemagne nazie pendant la Seconde guerre mondiale. 

Parmi eux, David Schaecter, rescapé  d'Auschwitz :"j'étais ici pendant deux ans et dix mois. Le numéro que tatoué au bras est le 4172. Ma famille, presque 105 personnes ont toutes péri. Je suis le seul survivants" s'est souvenu le rescapé au micro d'Euronews. 

Carolina Krager est au côté de sa fille. Elle porte en l'honneur de ses parents, disparus depuis, la veste rayée blanche et bleue des camps nazis. Un devoir de mémoire indispensable "pour ne jamais oublier".

Mercredi, Varsovie accueillera les commémorations du soulèvement du ghetto de Varsovie qui a éclaté le 19 avril 1943. Les présidents israélien et allemand y seront présents et devraient visiter le site de l'ancien ghetto, bouclé par les occupants nazis de Varsovie en 1940.

Jusqu'à environ 450.000 Juifs ont été entassés dans une zone d'environ trois kilomètres carrés, la majorité d'entre eux ont ensuite été envoyés vers des camps de la mort ou tués dans le ghetto.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Steven Spielberg : "Les échos de l'histoire sont indéniables dans notre climat actuel"

No Comment : minutes de silence en Israël pour rendre hommage aux victimes de la Shoah

Budapest commémore les victimes hongroises de la Shoah