Devant Lavrov, le chef de l'ONU dénonce la "dévastation" due à l'invasion de l'Ukraine

Le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, à gauche, et le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, à droite.
Le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, à gauche, et le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, à droite. Tous droits réservés John Minchillo/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Russie assure en avril la présidence du Conseil de sécurité et le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a fait le déplacement pour présider cette réunion.

PUBLICITÉ

Le secrétaire général de l'ONU a dénoncé lundi lors d'un Conseil de sécurité présidé par le ministre russe des Affaires étrangères la "dévastation" de l'Ukraine provoquée par l'invasion russe "en violation" du droit international.

"L'invasion russe de l'Ukraine, en violation de la Charte des Nations unies et du droit international, provoque une souffrance massive et la dévastation du pays et de sa population, ajoutant au bouleversement économique mondial causé par la pandémie de Covid-19", a déclaré Antonio Guterres devant Sergueï Lavrov, qui présidait une réunion du Conseil sur la "défense des principes" de la Charte de l'ONU.

"Le système multilatéral est sous une tension plus grande qu'à aucun autre moment depuis la création des Nations unies", a souligné António Guterres, soulignant "les tensions au plus haut" entre "les grandes puissances".

"Nous faisons face à des crises imbriquées les unes dans les autres sans précédent", a-t-il ajouté, mettant en garde contre "les risques de conflit, par mésaventure ou erreur de jugement".

La Russie assure en avril la présidence du Conseil de sécurité et le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a fait le déplacement pour présider cette réunion, un des événements "signature" de cette présidence.

Dans la note de cadrage envoyée aux Etats membres sur cette réunion, la Russie dénonce l'"ordre mondial unipolaire qui s'est installé" après la fin de la guerre froide, "menaçant l'efficacité et la stabilité du système des Nations unies".

"Aujourd'hui, une autre transformation systémique est à l'œuvre : l'ordre mondial unipolaire atteint naturellement ses limites et décline rapidement, tandis qu'émerge un nouveau système multipolaire", ajoute le texte.

"En organisant ce débat, la Russie essaie de se présenter comme un défenseur de la Charte de l'ONU et du multilatéralisme. Rien n'est plus loin de la vérité, c'est cynique", a dénoncé l'ambassadeur de l'UE Olof Skoog devant la presse.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Conseil de l'Europe rend hommage à l'opposant russe Vladimir Kara-Mourza

ONU : en pleine guerre en Ukraine, la Russie reprend la présidence du Conseil de sécurité

Les échanges de tirs entre l'armée israélienne et le Hezbollah s'intensifient