EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La Russie lève le régime des visas et autorise de nouveau les vols avec la Géorgie

Des Géorgiens attendant au poste frontière avec la Russie
Des Géorgiens attendant au poste frontière avec la Russie Tous droits réservés Shakh Aivazov/AP
Tous droits réservés Shakh Aivazov/AP
Par Euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'annonce de Moscou intervient alors que Tbilissi a été secouée en mars par d'importantes manifestations en opposition à un projet de loi controversé sur les "agents étrangers".

PUBLICITÉ

La Russie a annoncé ce mercredi le rétablissement des vols commerciaux avec la Géorgie, et la levée de son régime de visa pour tous les citoyens de ce pays du Caucase. Une décision vécue comme une provocation par Tbilissi.

Lors d'une conférence de presse, Salome Zourabichvili, présidente de Géorgie a déclaré : "nous n'avons pas besoin d'un régime sans visa, nous n'avons pas besoin de vols directs, rien de tout cela n'est bienvenu tant que la Russie est un agresseur, ce geste de la part des occupants est inopportun et malvenu."

La Géorgie et la Russie n'entretiennent aucune relation diplomatique depuis l'invasion russe du Nord du pays en 2008.

A partir du 15 mai, les citoyens géorgiens seront autorisés à rester en Russie pendant 90 jours. Mais Tbilissi a déclaré qu'aucune entreprise russe sanctionnée n'aura le droit d'opérer dans le pays.

"En ce qui concerne les compagnies et les avions non sanctionnés, ceux-ci auront évidemment la possibilité d'opérer et de voler commercialement en Géorgie. Environ un million de nos concitoyens vivent en Russie et cette décision facilitera certainement leurs déplacements" précise Mariam Kvrivishvili, Vice-ministre de l'économie.

L'annonce de Moscou intervient alors que la Géorgie a été secouée en mars par d'importantes manifestations en opposition à un projet de loi sur les "agents de l'étranger", similaire à celle en Russie.

La grande majorité des Géorgiens soutient l'intégration européenne. En décembre, la Commission européenne décidera si Tbilissi obtiendra le statut d'État candidat à l'UE.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Saakachvili : Tbilissi dénonce une "escalade" après le renvoi temporaire de son ambassadeur à Kyiv

Géorgie : l'état de santé de l'ex-président Saakachvili inquiète

En Géorgie, la loi sur l'influence étrangère polarise la société