EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Entrée de la Suède dans l'Otan : Stoltenberg va rencontrer Erdogan

Recep Tayyip Erdogan et Jens Stoltenberg s'étaient déjà rencontrés à Ankara (Turquie) le 16 février 2023.
Recep Tayyip Erdogan et Jens Stoltenberg s'étaient déjà rencontrés à Ankara (Turquie) le 16 février 2023. Tous droits réservés HANDOUT/AFP
Tous droits réservés HANDOUT/AFP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a annoncé jeudi à Oslo un déplacement à Ankara "dans un proche avenir", à l'invitation du président turc, pour tenter de lever les derniers obstacles à l'adhésion de la Suède.

PUBLICITÉ

"Je me suis entretenu avec le président Erdogan au début de la semaine et je vais me rendre à Ankara dans un avenir proche" pour plaider l'adhésion, afin que "la Suède devienne membre de l'Alliance aussi vite que possible", a-t-il dit au début d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Otan. La date de la visite n'a pas encore été décidée. Elle aura lieu à l'invitation du président turc Recep Tayyip Erdogan, a ensuite précisé M. Stoltenberg.

La Turquie est, avec la Hongrie, l'un des deux seuls des 31 pays de l'Otan à n'avoir pas encore ratifié une adhésion suédoise. Réélu dimanche, le président Erdogan bloque la candidature suédoise, reprochant à Stockholm d'abriter des personnalités de l'opposition turque ayant des liens présumés avec des militants kurdes interdits.

Remplissant une exigence clef d'Ankara, le Parlement suédois a adopté une nouvelle loi interdisant les activités liées à des groupes extrémistes, renforçant ainsi sa législation sur le terrorisme. La législation entre en vigueur ce jeudi. _"_Je suis confiant que la Hongrie ratifiera aussi le protocole d'accession", a aussi affirmé M. Stoltenberg.

"La Suède a tenu ses engagements"

Jeudi à Oslo, le chef de la diplomatie suédoise a estimé que son pays remplissait toutes les conditions d'une adhésion à l'Otan et appelé la Turquie et la Hongrie à lever leur opposition."La Suède a tenu tous les engagements que nous avons pris au sommet de Madrid l'an dernier, y compris une nouvelle législation sur le terrorisme", a déclaré Tobias Billström.

La Finlande, elle, est formellement devenue le 31e membre de l'Alliance le 4 avril."Ca n'a jamais été un sprint, c'est un marathon et nous en voyons maintenant la fin", a affirmé M. Billström.

Le soutien à une adhésion est aujourd'hui à un niveau record dans le pays scandinave : 65% des personnes interrogées s'y disent favorables, selon un sondage paru jeudi, contre 60% en décembre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Suède : manifestation anti-Erdogan et contre l'adhésion à l'Otan

Ankara et Athènes veulent surmonter leurs différends

En Turquie, des élections municipales aux enjeux nationaux