Barrage détruit en Ukraine : la Russie bloque l'aide à des sinistrés, accuse l'ONU

Euronews
Euronews Tous droits réservés Evgeniy Maloletka/Copyright 2020 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Evgeniy Maloletka/Copyright 2020 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La coordonnatrice humanitaire des Nations unies en Ukraine a accusé la Russie dimanche d'entraver l'acheminement d'aide aux victimes de la destruction du barrage de Kakhovka, dans les zones qu'elle contrôle dans le sud de l'Ukraine.

PUBLICITÉ

La coordonnatrice humanitaire des Nations unies en Ukraine a accusé la Russie dimanche d'entraver l'acheminement d'aide aux victimes de la destruction du barrage de Kakhovka, dans les zones qu'elle contrôle dans le sud de l'Ukraine.

Le barrage hydro-électrique de Kakhovka, situé dans une zone sous contrôle russe dans la région de Kherson, a été détruit le 6 juin. Des centaines de kilomètres carrés en aval ont été inondés, forçant à l'évacuation de milliers d'habitants et faisant craindre une catastrophe tant humanitaire qu'environnementale.

"Le gouvernement de la Fédération de Russie a refusé jusqu'à présent notre demande d'accès à ces zones temporairement sous son contrôle militaire", a affirmé la coordonnatrice Denise Brown, dans un communiqué.

"L'ONU va continuer à faire tout ce qui est en son pouvoir pour atteindre tout le monde, y compris ceux qui souffrent des conséquences de la récente destruction du barrage et qui ont un besoin urgent d'aide pour survivre, où qu'ils soient", a-t-elle ajouté.

"Nous pressons les autorités russes d'agir en accord avec les obligations qui leur incombent selon le droit humanitaire international", a-t-elle poursuivi.

Samedi, les autorités des zones contrôlées par les Russes ont annoncé un bilan porté à 29 morts. Le bilan en zone contrôlée par l'Ukraine s'est aussi alourdi à 16 morts et 31 disparus, selon Kyiv.

Les deux pays s'accusent mutuellement d'avoir fait exploser le barrage.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le manque d'eau en Ukraine : une menace réelle dans les zones inondées

Kharkiv et Odessa visées par des frappes russes, la Crimée occupée ciblée par les Ukrainiens

"Où est maman ?" L'histoire d'un petit garçon ukrainien enlevé par les forces russes