EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Espagne : ultime face-à-face Sanchez/ Feijóo à 13 jours des élections

Le Premier ministre sortant Pedro Sánchez et son challenger Alberto Núñez Feijóo
Le Premier ministre sortant Pedro Sánchez et son challenger Alberto Núñez Feijóo Tous droits réservés Bernat Armangue/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Bernat Armangue/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Premier ministre sortant Pedro Sánchez et le candidat de la droite populaire Alberto Núñez Feijóo se sont affrontés lundi lors d'un débat télévisé confus et peu concluant.

PUBLICITÉ

Costume bleu pour les deux, mais cravate rouge pour le socialiste et bleue pour le candidat de la droite.

Lundi, pour la première et dernière fois, le Premier ministre socialiste sortant, Pedro Sánchez, 51 ans, a affronté le leader du Parti populaire Alberto Nuñez Feijóo, 62 ans. Les deux hommes se connaissent à peine et n'avaient jamais eu l'occasion de débattre en tête-à-tête, Alberto Nuñez Feijóo n'étant pas membre du Parlement espagnol.

Organisé par le groupe de médias "Atresmedia", le débat a souvent été tendu et acrimonieux. Il a duré plus d'une heure et demie durant lequel les deux candidats se sont interrompus en permanence, recourant à des invectives.

Pedro Sánchez en a notamment profité pour critiquer les accords régionaux et municipaux conclus par le Parti populaire avec le parti d'extrême droite VOX.

Au final, le socialiste est apparu nerveux et souvent sur la défensive face au président du gouvernement régional de Galice, fidèle à sa réputation d'homme modéré et pragmatique. Alberto Nuñez Feijóo s'est attaché à rassurer en expliquant qu'il ne veut pas gouverner avec l’extrême droite. 

"Une majorité forte, sans nécessité de gouverner avec les extrêmes, est fondamentale pour avancer. Les extrêmes savent bloquer, mais ils ne savent pas gouverner ni ne savent gérer les affaires", a déclaréAlberto Nuñez Feijóo.

Selon les derniers sondages, l’avantage revient à ce stade au parti populaire mais ce dernier devrait être obligé de sceller une alliance avec l’extrême droite.

Le Premier ministre sortant s'est décidé à convoquer des élections anticipées pour le 23 juillet, à la surprise générale, après la sévère défaite de son parti aux dernières élections locales et régionales du mois de mai.

A noter qu'un autre débat est prévu, mais sans le leader de l'opposition Alberto Nuñez Feijóo. Lors de ce second débat, seuls Pedro Sánchez, Santiago Abascal (VOX) et Yolanda Díaz (SUMAR) seront présents. Il sera retransmis le 19 juillet sur la RTVE.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Espagne : Alberto Núñez Feijóo, le candidat conservateur qui veut abolir "le Sanchisme"

Euro 2024 : les Espagnols font un triomphe à leur équipe nationale à Madrid

No comment : championnats du monde de kitesurf et de wingsurf