"Les méga-incendies ne peuvent être contenus"

L'île de Rhodes brûle depuis huit jours sans que les pompiers ne parviennent à maîtriser le feu.
L'île de Rhodes brûle depuis huit jours sans que les pompiers ne parviennent à maîtriser le feu. Tous droits réservés Petros Giannakouris/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Petros Giannakouris/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Alors que les feux font toujours rage en Grèce, Theodoros Giannaros, chercheur spécialiste de l'environnement, analyse les raisons de leur développement et la façon dont on pourrait mieux lutter contre.

PUBLICITÉ

L'incendie fait toujours rage sur l'île de Rhodes pour la 8e journée consécutive. Les pompiers ne semblent pas en mesure de contrôler le feu, malgré les importants moyens engagés.

La Grèce est confrontée à des incendies de forêt presque chaque été. Ces dernières années, signe du réchauffement climatique, ils sont devenus encore plus nombreux et destructeurs.

"Ce qui s'est passé à Rhodes, c'est l'explosion d'un feu de forêt", explique Théodoros Giannaros, chercheur associé à l'Institut de recherche environnementale d'Athènes. "Cela signifie qu'en raison des conditions pyrométéorologiques combinées aux conditions des jours précédents, un temps très chaud et sec, mais aussi des vents forts, le feu est devenu très intense, a développé de très grandes charges thermiques, ce qui a conduit à son explosion. Et par explosion, nous entendons que le feu, avec toute cette intensité, a commencé à se propager radicalement et à avoir un comportement extrême."

La chaleur extrême de l'été, avec des températures supérieures à 40 degrés Celsius quelques jours avant les incendies, a asséché la végétation la rendant très inflammable.

"Lorsque nous parlons d'un incendie extrême qui se propage si rapidement, non, il n'est pas possible de le contenir. Nous devons comprendre que ces phénomènes extrêmes qui peuvent se transformer en méga-incendies ne peuvent pas être contenus et cela ne concerne pas seulement la Grèce, mais tous les mécanismes de lutte dans le monde. Ce que nous pouvons faire, c'est investir dans la prévention et nous pouvons être mieux préparés, nous pouvons utiliser les outils scientifiques qui sont déjà disponibles", estime Théodoros Giannaros.

Selon les scientifiques, une mauvaise gestion des forêts facilite la naissance et la dissémination des feux. En 2022, près de 800 000 hectares sont partis en fumée au sein de l'UE, soit plus du double de la moyenne des quinze années précédentes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Incendies en Europe : l'UE fait-elle le bon pari en achetant des Canadair ?

Les pays de la zone Méditerranée en lutte contre des incendies meurtriers

Grèce : les habitants de Mati veulent obtenir justice, six ans après l'incendie meurtrier