PUBLICITÉ

Estonie : entrée interdite à tout véhicule immatriculé en Russie

Estonie : entrée interdite à tout véhicule immatriculé en Russie
Estonie : entrée interdite à tout véhicule immatriculé en Russie Tous droits réservés AP/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés AP/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après la Lituanie et la Lettonie, et conformément aux sanctions européennes, l'Estonie interdit l'entrée sur son territoire tout véhicule immatriculé en Russie.

PUBLICITÉ

L'Estonie interdit l'entrée sur son territoire à tout véhicule immatriculé en Russie.

La mesure a déjà été prise par la Lituanie et la Lettonie et fait suite au dernier volet de sanctions adopté par la Commission européenne le 8 septembre dernier.

En dehors des véhicules diplomatiques, l'interdiction est valable quelque soit le motif du séjour.

Lauri Läänemets, ministre estonien de l'Intérieur : "Pour l'instant, il n'y a pas de différences. À la frontière, les voitures portant des plaques d'immatriculation de la Fédération de Russie seront toutes renvoyées. La Commission n'a pas fait de distinction, ou notre interprétation ne la fait pas aujourd'hui. Si des problèmes surviennent et que l'Union européenne déclare qu'il y a effectivement un problème, par exemple dans le cas d'un Ukrainien, la question pourra être examinée séparément à l'avenir, mais en fin de compte, tout ce qui vient de Russie est sanctionné".

Le chef de la diplomatie estonienne précise par ailleurs que "l'objectif des sanctions contre la Russie est de contraindre le pays agresseur à opérer un retrait".

Selon les nouvelles sanctions européennes, l'entrée sur le territoire des 27 est interdite à tout véhicule enregistré en Russie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Estonie fait face à une hausse des attaques hybrides russes

Des civils estoniens s'entraînent à la guerre de tranchées avec des soldats français de l'OTAN

La Russie lance un avis de recherche contre la Première ministre estonienne Kaja Kallas.