Charles III a entamé sa visite d’État en France, solennité et faste au programme des 3 jours

Le roi de Grande-Bretagne Charles III et le président français Emmanuel Macron dans le jardin de la résidence de l'ambassadeur britannique à Paris. 20 septembre 2023.
Le roi de Grande-Bretagne Charles III et le président français Emmanuel Macron dans le jardin de la résidence de l'ambassadeur britannique à Paris. 20 septembre 2023. Tous droits réservés SAMIR HUSSEIN/AFP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le couple royal britannique a entamé sa visite d’État de trois jours en France par une cérémonie sous l’Arc de triomphe.

PUBLICITÉ

Solennité et faste au programme, le couple royal britannique a entamé sa visite d’État de trois jours en France par une cérémonie sous l’Arc de triomphe.

Le roi Charles III et Camilla en visite d'Etat en France pour relancer l'amitié franco-britannique après les turbulences du Brexit... C'est au pied de l'Arc de triomphe que le souverain britannique et son épouse étaient attendus par le président français Emmanuel Macron et son épouse Brigitte. Les deux chefs d'Etat ont passé en revue les troupes, puis ravivé la flamme devant la tombe du Soldat inconnu.

Quelques milliers de passants étaient présents sur l'avenue, en partie bloquée pour l'occasion par un important dispositif de sécurité.

Le roi et le président français ont écouté les deux hymnes, "God save the king" et "La Marseillaise", interprétés par la Garde républicaine, pendant que la Patrouille de France et les Red Arrows, la patrouille acrobatique de la Royal Air Force, ont survolé de conserve les Champs-Elysées, sous les couleurs bleue, blanc, rouge, communes aux deux pays.

Ils ont ensuite redescendu l'avenue la "plus célèbre du monde" à bord d'une DS7 escortée par 136 chevaux de la Garde républicaine pour rejoindre le palais de l'Elysée où ils auront un entretien en tête-à-tête.

"Vous étiez venu en tant que prince, vous revenez en tant que roi. Bienvenue votre majesté!", a lancé sur X (ex-Twitter) Emmanuel Macron, dans un message accompagné d'une vidéo des précédentes visites du prince héritier, un francophile déjà venu une trentaine de fois.

Charles et Camilla ont d'ailleurs vanté "le lien spécial qui unit nos deux pays et tout ce que votre merveilleux pays a à offrir".

L'Elysée voit dans cette visite la manifestation des liens étroits qui unissent la France et la Grande-Bretagne.

Les discussions franco-britanniques porteront sur la situation au Sahel et en Ukraine. Les deux hommes souhaitent aussi échanger leurs points de vue sur le climat et la biodiversité.

En mars, ce déplacement officiel, qui devait être le premier à l'étranger de Charles en tant que roi, avait dû être annulé à la dernière minute en raison de violentes manifestations contre la réforme des retraites, et cela au grand dam du président Emmanuel Macron.

Dans la soirée, le couple royal britannique sera invité à un banquet d'État au château de Versailles.

C'est l'un des temps forts de la visite, un clin d'œil à la mère du roi, Elizabeth II, qui fut invitée à déjeuner dans le même décor somptueux en 1957 et revint à Versailles en 1972.

Le roi était sensible à l'idée de "marcher dans les pas de sa mère", a souligné l'Elysée.

A Versailles, la République met les petits plats dans les grands : homard bleu, volaille de Bresse et macaron à la rose, préparés par des chefs étoilés, seront servis à la table du roi, dans une porcelaine de Sèvres.

Parmi les invités, les acteurs Hugh Grant, Charlotte Gainsbourg et Emma Mackey, l'écrivain Ken Follett, le mythique Mick Jagger et l'ex-entraîneur de l'Arsenal FC Arsène Wenger sont attendus.

Nombreux sont ceux qui s'interrogent, tout ce faste sera-t-il dommageable à l'image du président Macron, six mois après la crise des retraites et dans un contexte de forte inflation ?

En conviant Charles III à Versailles, le chef de l'Etat s'inscrit en tout cas dans les pas du général de Gaulle, qui avait fait du château une véritable carte de visite diplomatique. Il envoie aussi un signal fort au Royaume-Uni.

Charles III qui entend asseoir son image à l'international, un an après son accession au trône, entamera jeudi la partie la plus politique de sa visite avec un discours à la tribune du Sénat, une première pour un souverain britannique.

PUBLICITÉ

Il mettra aussi en avant un sujet qui lui tient à cœur, l'environnement, lors d'une table ronde sur le réchauffement climatique qu'il clôturera avec le président Macron au Museum national d'histoire naturelle puis vendredi à Bordeaux, une région durement frappée par les incendies en 2022 et qui compte de nombreux Britanniques.

Sources additionnelles • AFP, AP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Consécration pour Charles III, couronné en grande pompe à Londres

Couronnement de Charles III : arrestations de plusieurs militants antimonarchie

Couronnement de Charles III : un tour du monde des caricatures