Les migrants illégaux en Slovaquie : un défi majeur à l'approche des élections

Migrants
Migrants Tous droits réservés ATTILA KISBENEDEK/AFP or licensors
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ces derniers mois, la Slovaquie a connu une augmentation significative de l'arrivée de migrants illégaux, un phénomène qui suscite des préoccupations à l'approche des élections. Certains responsables politiques pointent du doigt le gouvernement hongrois, les accusant d'être à l'origine du problème.

PUBLICITÉ

Des milliers de migrants empruntent des sentiers discrets à travers les bois pour franchir clandestinement la frontière entre la Hongrie et la Slovaquie. Selon les autorités slovaques, près de 20 000 migrants illégaux ont réussi à passer la frontière au cours des derniers mois. Leur objectif, une fois en Slovaquie, est d'obtenir un document officiel qui leur permettra de se rendre ensuite en Europe occidentale.

Passerelle de la rivière Ipel'

Viktor Lestyánszky, maire de la petite ville slovaque Ipeľské Predmostie, explique que l'attitude des villageois a évolué à mesure que le nombre d'arrivées augmentait. Au début, les habitants étaient prêts à aider en fournissant de la nourriture et des boissons, mais l'inquiétude a grandi face à l'afflux croissant de groupes de migrants.

La frontière est souvent franchie en traversant la rivière Ipel qui sépare les deux pays. La passerelle reliant le village slovaque à la ville frontalière hongroise est devenue l'un des points de passage frontaliers les plus importants pour les migrants.

Implication du gouvernement hongrois ?

L'arrivée massive de migrants en Slovaquie est un phénomène récent, et certains responsables politiques slovaques accusent le ministère hongrois de l'Intérieur d'avoir donné l'ordre à la police de ne pas arrêter les migrants se dirigeant vers la Slovaquie. Malgré des demandes répétées de commentaires, la police hongroise n'a pas réagi à ces allégations.

Toutefois, certains analystes estiment que rejeter la faute sur le gouvernement hongrois relève plutôt de la théorie du complot. 

À l'approche des élections législatives de samedi, Robert Fico, l'allié de Viktor Orban en Slovaquie, semble chercher à tirer profit de cette situation inédite. 

Les partis libéraux ou de droite ont du mal à aborder la question de l'immigration, et la Slovaquie n'a jamais été une destination prisée des migrants. L'émergence soudaine d'un grand nombre d'immigrants ou de migrants illégaux représente un défi inattendu pour les autorités qui n'étaient pas préparées à cette situation, selon Géza Tokár, analyste politique.

Après avoir été soumis à une fouille minutieuse, des migrants ont été transportés dans un bus qui les a conduits vers un point de rassemblement fortement sécurisé, situé dans un entrepôt abandonné. Les journalistes n'ont pas été autorisés à accéder à cet endroit.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Effet domino en Europe centrale : les pays réintroduisent des contrôles aux frontières

Législatives décisives en Slovaquie, avec l'Ukraine en toile de fond

Brusque diminution des arrivées de migrants dans le sud de la Slovaquie