EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Un soldat arménien tué au Haut-Karabakh selon l'Arménie

Les jouets des enfants arméniens abandonnés dans la fuite
Les jouets des enfants arméniens abandonnés dans la fuite Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

De son côté, le ministère russe de la Défense a annoncé qu'une patrouille mixte russe et azerbaïdjanaise a essuyé lundi des tirs dans le Haut-Karabakh.

PUBLICITÉ

Les rues autrefois animées de la principale ville du Haut-Karabakh sont silencieuses. Ce lundi, les journalistes internationaux ont découvert Stepanakert, son nom arménien, qui s'éteindra sans doute au profit du nom azerbaïdjanais, Khankendi. Les Arméniens ont fui, plus de 100 500 se sont réfugiés en Arménie voisine. Une population épuisée par neuf mois de blocus imposé par Bakou, les plus faibles sont morts pendant le voyage, ultime épreuve après la faim et le manque de médicaments.

Sergeij Asratjan, un réfugié du Haut-Karabakh, se pose des questions  : "Devrais-je rester là-bas seul ? Ma famille entière est déjà en Arménie. Si les autres étaient restés, ou du moins quelques-uns d'entre eux, alors je serais certainement resté aussi."

 Alors que l'Azerbaïdjan s'efforce d'affirmer son contrôle, la situation dans l'ancienne région séparatiste demeure volatile. L'Arménie affirme qu'un de ses soldats a été tué et deux autres blessés lorsque leur véhicule a été pris pour cible par les forces azéries. De son côté, le ministère russe de la Défense a annoncé qu'une patrouille mixte russe et azerbaïdjanaise a essuyé lundi des tirs dans le Haut-Karabakh.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Arménie : Manifestation monstre pour réclamer la démission de Nikol Pachinian

Manifestation de soutien aux Arméniens du Haut-Karabakh à Bruxelles

Plus de 100 000 personnes ont quitté le Haut-Karabakh, soit la quasi-totalité de la population