Israël - Hamas : le monde divisé sur l'opportunité d'un cessez-le-feu

Le roi de Jordanie à Bruxelles le 7 novembre
Le roi de Jordanie à Bruxelles le 7 novembre Tous droits réservés AP Photo
Par Euronews avec Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le roi de Jordanie à Bruxelles pour appuyer la mise en place d'un cessez-le-feu dans la bande de Gaza : Israël exige au préalable la libération des otages du Hamas.

PUBLICITÉ

Le roi de Jordanie Abdallah II à Bruxelles pour appuyer la mise en œuvre d'un cessez-le-feu dans la bande de Gaza.

L'Union européenne tient à maintenir des liens diplomatiques étroits avec la Jordanie, mais les 27 ne sont pas unanimes pour rejoindre les appels à un cessez-le-feu.

L'OTAN est elle aussi divisée.

La Turquie s'est rangée du côté des pays arabes, Recep Tayyip Erdogan condamne la riposte israélienne.

Les Etats-Unis de leur côté répètent "le droit et le devoir" d'Israël à se défendre après les massacres des terroristes du Hamas.

Après une tournée diplomatique au Moyen-Orient, Antony Blinken participe à Tokyo à une réunion des ministres des Affaires étrangères des pays du G7.

Le secrétaire d'Etat américain estime qu'un cessez-le-feu serait contre-productif et encouragerait la violence.

Antony Blinken précise néanmoins travailler activement pour renforcer les mesures d'aide aux civils pris au piège dans la bande de Gaza.

À l'ouverture de la réunion de Tokyo, des manifestants se sont rassemblés pour exiger l'arrêt des opérations à Gaza .

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre Israël-Hamas : les pourparlers pour une trêve reprennent au Caire

Gaza : les condamnations se multiplient à l'encontre d'Israël

Gaza : l'armée israélienne tire sur des Palestiniens au cours d'une distribution alimentaire