Accord entre les socialistes espagnols et les indépendantistes catalans

Le Premier ministre espagnol sortant, le socialiste Pedro Sanchez
Le Premier ministre espagnol sortant, le socialiste Pedro Sanchez Tous droits réservés Manu Fernandez/Copyright 2020 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le parti socialiste cherche à former une majorité au parlement et a sollicité les séparatistes catalans, malgré de nombreuses critiques.

PUBLICITÉ

Le premier ministre sortant, Pedro Sanchez, était à la recherche d'une coalition pour rester au pouvoir : bien qu'il soit arrivé deuxième aux élections de juillet, derrière le candidat du Parti Populaire, ce dernier n'est pas parvenu à se faire investir.

Les socialistes ont donc repris la main et courtisé Carlos Puigdemont, pour avoir l'appui des 7 députés de sa formation Ensemble pour la Catalogne !

L'indépendantiste catalan est en exil à Bruxelles depuis la tentative de sécession de sa région, en 2017, et c'est justement en échange d'une amnistie qu'il soutiendra les socialistes.

La démarche de Pedro Sanchez est très critiquée, y compris dans son propre camp. La droite et l'extrême-droite protestent contre l'amnistie et dénoncent un "accord honteux", d'autant que la nouvelle majorité s'annonce très fragile politiquement.

Une grande manifestation contre l'amnistie des séparatistes est prévue à Madrid le samedi 18 novembre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Espagne: l'extrême droite manifeste contre l'amnistie des indépendantistes catalans

La princesse Leonor, future reine d'Espagne, a 18 ans : sa vie en images

Espagne : plus de 200 000 mineurs auraient été abusés sexuellement au sein de l'Église catholique