Royaume-Uni : la ministre de l'Intérieur limogée, David Cameron de retour aux Affaires étrangères

Royaume-Uni : la ministre de l'Intérieur limogée, David Cameron de retour aux Affaires étrangères
Tous droits réservés Kin Cheung/AP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a limogé lundi sa ministre de l'Intérieur Suella Braverman, sur la sellette depuis des critiques adressées à la police, dans le cadre d'un remaniement à l'approche des législatives de l'année prochaine.

PUBLICITÉ

"Aujourd'hui, @RishiSunak renforce son équipe gouvernementale pour mettre en oeuvre des décisions à long terme pour un meilleur futur", a indiqué le parti conservateur au pouvoir sur X (ex-Twitter).

Sans que son départ ne soit officiellement annoncé par Downing Street, Suella Braverman l'a confirmé en déclarant qu'occuper le poste de ministre de l'Intérieur avait constitué "le plus grand privilège de (sa) vie", ajoutant qu'elle s'exprimerait "en temps voulu".

Un remaniement est attendu depuis des semaines alors que le chef du gouvernement Rishi Sunak, à Downing Street depuis un peu plus d'un an, peine à trouver un second souffle pour se préparer aux élections législatives prévues l'année prochaine et au plus tard en 2025. Son parti, au pouvoir depuis près de 14 ans, est très largement distancé dans les sondages par les travaillistes.

Classe politique divisée

Le renvoi de cette figure de l'aile droite de la majorité, qui se lance volontiers dans les "guerres" culturelles, risque de provoquer des remous au sein des conservateurs et de renforcer les divisions, certains députés la soutenant ayant menacé de démissionner si elle quittait le gouvernement.

Déjà ministre de l'Intérieur, elle avait été évincée du gouvernement en octobre 2022 par la Première ministre de l'époque Liz Truss, après avoir utilisé son email personnel pour envoyer des documents officiels. Les médias britanniques avaient également évoqué des désaccords sur la politique migratoire, Suella Braverman étant partisane d'une politique plus dure que l'ex-cheffe du gouvernement.

Surprise de taille de ce remaniement, la nomination de l'ancien Premier ministre britannique David Cameron aux Affaires étrangères, marquant le retour en politique de celui qui avait déclenché le référendum sur le Brexit en 2016.

Agé de 57 ans, David Cameron prend la tête de la diplomatie britannique à la suite du départ de James Cleverly, choisi par le Premier ministre Rishi Sunak pour succéder à l'Intérieur à Suella Braverman.

Comme dans d'autres pays européens, le conflit entre Israël et le Hamas divise la classe politique britannique. Au sein du Parti travailliste, certains élus critiquent ainsi la position adoptée par le chef du parti, Keir Starmer, qu'ils jugent trop pro-israélienne. Plusieurs élus ont démissionné, dont un député qui a claqué la porte de l'équipe dirigeante.

Malgré l'opposition du gouvernement, la manifestation pro-palestinienne de samedi a réuni plus de 300 000 personnes, globalement dans le calme. Mais Rishi Sunak a dénoncé la présence de sympathisants du Hamas tout comme celle des contre-manifestants nationalistes.

Dans un nouveau bilan dimanche, la police londonienne a indiqué avoir arrêté 145 personnes dans les rangs des contre-manifestants et parmi les participants à la manifestation.

Partager cet articleDiscussion