L'Allemagne demande à l'UE de fournir plus d'aide militaire à l'Ukraine

Le chancelier allemand Olaf Scholz lors de son discours du Nouvel An à la chancellerie à Berlin, Allemagne, vendredi 29 décembre 2023.
Le chancelier allemand Olaf Scholz lors de son discours du Nouvel An à la chancellerie à Berlin, Allemagne, vendredi 29 décembre 2023. Tous droits réservés AP Photo/Markus Schreiber, Pool
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des dizaines de personnes se sont également réunies à Varsovie, en Pologne, pour demander à l'Union européenne de soutenir l’Ukraine.

PUBLICITÉ

"La quasi-totalité du territoire ukrainien est bombardée en permanence, il y a beaucoup de victimes, beaucoup de morts. Ce sont généralement des civils, et malheureusement, l'Europe dort encore. Nous sommes ici aujourd'hui devant une institution de l'Union européenne pour réveiller l'Europe", explique Natalia Panchenko, organisatrice de la manifestation et membre du mouvement Euromaidan Warsaw.

Il y a quelques jours, l’Allemagne a annoncé avoir livré du matériel militaire à l’Ukraine. Mais le chancelier allemand le reconnaît : l’aide européenne est insuffisante.

"Aussi importante que soit la contribution de l'Allemagne, elle ne suffira pas à garantir la sécurité de l'Ukraine sur le long terme. Je demande donc à nos alliés de l'Union européenne d'intensifier, eux aussi, leurs efforts en faveur de l'Ukraine. Les livraisons d'armes prévues pour l'Ukraine par la majorité des États membres de l'UE, sont trop faibles", a déclaré le chancelier allemand.

Sur le front, après l’échec de leur contre-offensive, les soldats ukrainiens tentent, tant bien que mal, de garder le moral.

"Si nous ne protégeons pas notre patrie, personne ne le fera à notre place. Personne ne viendra se battre pour nous. Si nous voulons vivre dans notre pays, de manière indépendante et démocratique, c'est notre devoir", explique Vitaly Cherhavy, adjoint au commandant d'unité dans la région de Kharkiv.

En février 2024, le conflit entrera dans sa troisième année.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Grève des trains en Allemagne : pas de sortie de crise

Une grève de trois jours paralyse le rail allemand

Guerre en Ukraine : Kyiv nie la prise de Krynki par l’armée russe