45 000 volontaires vont être formés à l'approche des Jeux Olympiques de Paris

Soirée de lancement pour les volontaires qui participeront aux JO de Paris.
Soirée de lancement pour les volontaires qui participeront aux JO de Paris. Tous droits réservés EBU
Tous droits réservés EBU
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le compte à rebours a commencé pour les quelque 45 000 bénévoles qui encadreront les épreuves des JO et des Jeux paralympiques de Paris ont été invités à une grande soirée de lancement à Paris.

PUBLICITÉ

Jeunes ou moins jeunes, actifs ou retraités, des hommes autant que des femmes : près de 45 000 volontaires issus de 190 pays ont été sélectionnés pour participer à l'encadrement des JO de Paris l'été prochain (30 000 pour les JO et 15 000 pour les Jeux paralympiques). Au total, 30 % de ces bénévoles sont âgés de moins de 25 ans, 10 % ont plus de 60 ans et certains sont âgés de plus de 90 ans.

Ainsi, ce kinésithérapeute de Compiègne (Oise) sera affecté au contrôle antidopage. Un retraité a fait part de son émotion : il sera chauffeur pour les officiels. 

Tous les participants ont par ailleurs reçu un uniforme, offert par le Comité international olympique. Le trousseau est constitué de quinze pièces (4 maillots, 2 pantalons dézipables et convertibles en shorts, un gilet/veste, un bob, 4 paires de chaussettes, une paire de chaussures, un sac et une banane). A noté que 53 % de la tenue est labellisée "made in France", à savoir les maillots et les chaussettes. Le reste sera produit essentiellement au Vietnam, en polyester recyclé. 

Mais l'aventure aura aussi un prix : ainsi, une Américaine a dû économiser pour s'occuper des athlètes du Centre olympique de Seine-Saint-Denis. Heureusement, elle vivra chez des amis. Une professeure de natation bénévole de la Meuse devra payer tous ses voyages en train pour se rendre sur les lieux des épreuves où elle a été affectée, mais elle assure qu'elle ne céderait sa place pour rien au monde. Elle assistera les nageurs à l'entraînement dans un centre spécialement conçu pour les Jeux olympiques.

60 % de ces volontaires seront affectés à des missions auprès du public, notamment l’accueil et l’orientation, 35 % sur des missions liées aux épreuves sportives sur sites et 5 % au bon fonctionnement de l’organisation.

Pour tous les volontaires, un seul repas par jour leur sera offert et leurs déplacements en transports en commun en région parisienne seront pris en charge.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Paris 2024 : accueillir les Jeux olympiques rime-t-il avec croissance économique ?

Jeux Olympiques de Paris : qu'adviendra-t-il des sans-abris ?

Jeux olympiques à Paris : la sécurité en question suite à l'attentat près de la Tour Eiffel