Après l’attentat à Moscou, la peur d’une résurgence du terrorisme dans les pays européens

Un soldat français patrouille sous la Tour Eiffel le 25 mars 2024.
Un soldat français patrouille sous la Tour Eiffel le 25 mars 2024. Tous droits réservés Michel Euler/AP
Tous droits réservés Michel Euler/AP
Par Vera Lou Derideuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La France a relevé son plan Vigipirate à son plus haut niveau.

PUBLICITÉ

Le gouvernement français a décidé ce dimanche de relever le niveau Vigipirate au niveau "urgence attentat".

Depuis le 21 mars, 130 lycées sont menacés d'attaque.

Les Français sont désormais confrontés à une multiplication des contrôles et des fouilles à leur entrée et autour des lieux de culte.

Ce mercredi, le terminal 1 de l'aéroport de Nice devait fermer pour laisser place à la simulation d’une attaque terroriste, comme nous l'apprend le Figaro

"Favorable à ce plan Vigipirate ? Ce sont des libertés en moins, mais on est obligés. " convient un Français.

Après ce changement de niveau d’alerte, ce lundi, le Premier ministre français Gabriel Attal s'est rendu à la gare Saint-Lazare, à Paris, pour saluer les forces de l'ordre, dont les militaires de la force Sentinelle, qui vont être déployés sur le territoire français. 

L'Italie renforce la sécurité pour Pâques

L'Italie prévoit, elle, une intensification des activités de surveillance et de contrôle. 

Le ministre de l'Intérieur a annoncé mettre en œuvre des mesures de sécurité pour la période de Pâques.

 Matteo Piantedosi, ministre italien de l'Intérieur, a déclaré: 

"Nous avons renforcé les mesures de protection, de vigilance, de prévention déjà très élevées depuis le 7 octobre, quand la scène internationale est devenue compliquée."

L'Autriche, l'Allemagne et la Belgique ne changent pas leur niveau d'alerte

L'Autriche, l'Allemagne et la Belgique se contentent de maintenir leur niveau d'alerte terroriste déjà élevé.

Gerhard Karner, ministre autrichien de l'Intérieur a déclaré: 

"Il est clair qu'après des attaques aussi dramatiques, les autorités doivent sensibiliser l'opinion en conséquence. Toutefois, à date, il n'existe pas de menace spécifique pour l'Autriche, mais plutôt un risque accru et latent."

De son côté, l'Espagne a maintenu son niveau d'alerte attentat à 4, sur une échelle maximale de 5.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Attentat à Moscou : un huitième suspect placé en détention

Menace djihadiste en Europe : plusieurs pays relèvent leur niveau de sécurité

Les journalistes ont eu un accès rare au sous-marin français à propulsion nucléaire de classe Rubis