PUBLICITÉ

Frappes mortelles russes sur le centre de l'Ukraine, Kyiv affirme avoir abattu un bombardier russe

L'attaque aérienne combinée en utilisant 22 missiles de différents types et 14 drones Shahed au cours de la nuit
L'attaque aérienne combinée en utilisant 22 missiles de différents types et 14 drones Shahed au cours de la nuit Tous droits réservés AP/Dnipropetrovsk Regional Military Administration
Tous droits réservés AP/Dnipropetrovsk Regional Military Administration
Par euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les forces russes ont mené une attaque aérienne combinée en utilisant 22 missiles de différents types et 14 drones Shahed pendant la nuit, a déclaré l'armée de l'air ukrainienne. Tous les drones et 15 des missiles ont été interceptés.

PUBLICITÉ

Les habitants de la région de Dnipro, en Ukraine, se recueillaient vendredi après que des attaques de missiles russes ont endommagé des propriétés et tué huit personnes, dont une fille de 14 ans et un garçon de 8 ans, tout en blessant 28 autres personnes, ont indiqué des responsables locaux.

Les forces russes ont mené une attaque aérienne combinée en utilisant 22 missiles de différents types et 14 drones Shahed au cours de la nuit, a déclaré l'armée de l'air ukrainienne.

Tous les drones et 15 des missiles ont été interceptés.

L'attaque a touché des zones urbaines ainsi que des infrastructures ferroviaires dans la région de Dnipro, a indiqué l'opérateur national des chemins de fer ukrainiens.

En réponse, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a réitéré les appels presque quotidiens des responsables de Kiev à l'augmentation du nombre de systèmes de défense aérienne occidentaux, établissant à nouveau un parallèle avec la manière dont Israël a contré une récente attaque iranienne.

Les attaques de missiles et de drones peuvent être déjouées, a-t-il écrit sur la plateforme sociale X : "Cela a été démontré dans le ciel du Moyen-Orient, et cela devrait également fonctionner en Europe."

L'Ukraine affirme avoir abattu un avion russe

L'armée de l'air ukrainienne a affirmé vendredi avoir abattu un bombardier stratégique russe, mais les autorités de Moscou ont déclaré que l'avion s'était écrasé dans une zone peu peuplée en raison d'un dysfonctionnement après une mission de combat.

Aucune de ces affirmations n'a pu être vérifiée de manière indépendante. Les déclarations précédentes de l'Ukraine selon lesquelles elle aurait abattu des avions de guerre russes au cours de leur guerre de plus de deux ans se sont heurtées au silence ou aux démentis de Moscou.

L'armée de l'air russe est beaucoup plus puissante que celle de l'Ukraine, mais les systèmes de missiles sophistiqués fournis par les partenaires occidentaux de Kiev constituent une menace majeure pour l'aviation russe, alors que les forces du Kremlin progressent lentement le long de la ligne de front d'environ 1 000 kilomètres dans ce qui est devenu une guerre d'usure. 

L'Ukraine a déclaré que l'armée de l'air et les services de renseignement militaire avaient coopéré pour abattre le bombardier Tu-22M3 à l'aide de missiles antiaériens. La Russie utilise généralement le bombardier pour tirer des missiles de croisière Kh-22 sur des cibles ukrainiennes depuis son propre espace aérien. L'avion peut également transporter des ogives nucléaires.

Le ministère russe de la Défense a déclaré que l'avion de guerre s'était écrasé "dans une zone déserte" dans la région méridionale de Stavropol, à des centaines de kilomètres de la frontière ukrainienne.

Trois membres d'équipage ont été sauvés après s'être éjectés de l'avion, et les recherches se poursuivent pour retrouver un quatrième membre, selon le ministère. Le gouverneur de Stavropol, Vladimir Vladimirov, a déclaré que l'un des pilotes secourus était décédé.

La veille de Noël, l'Ukraine a affirmé avoir abattu deux avions de chasse russes. En janvier, l'armée de l'air ukrainienne a déclaré avoir abattu un avion russe d'alerte et de contrôle ainsi qu'un centre de commandement clé qui relaie les informations aux troupes au sol, ce qui a semblé être un coup dur pour les forces du Kremlin. Le mois suivant, l'Ukraine a déclaré avoir descendu un avion d'alerte et de contrôle.

Toujours en janvier, Moscou a accusé Kiev d'avoir abattu un avion de transport militaire russe qui transportait des prisonniers de guerre ukrainiens pour un échange de prisonniers.

Mise en garde de la CIA

Le directeur de la CIA, Bill Burns, a prévenu jeudi que si les États-Unis n'envoyaient pas un soutien militaire plus important, l'Ukraine pourrait "perdre" la guerre contre la Russie d'ici la fin de l'année.

Ces propos constituent l'un des avertissements les plus sévères lancés à ce jour par l'administration Biden sur les enjeux en Ukraine, alors que le Congrès débat de l'approbation d'un programme d'aide à Kiev qui tarde à venir.

Il y a tout juste un mois, M. Burns avait prévenu, lors d'un témoignage devant la commission sénatoriale du renseignement, que si le Congrès n'autorisait pas une aide supplémentaire - longtemps entravée par l'opposition des conservateurs de la Chambre des représentants - "l'Ukraine risque de perdre du terrain, et probablement beaucoup de terrain en 2024".

Mais jeudi, lors d'une intervention au George W. Bush Center, il a averti que l'Ukraine pourrait être contrainte de capituler complètement.

PUBLICITÉ

"Grâce à l'aide militaire, tant pratique que psychologique, je pense que les Ukrainiens sont tout à fait capables de tenir jusqu'en 2024", a déclaré M. Burns.

"Sans aide supplémentaire, la situation est beaucoup plus désastreuse", a-t-il poursuivi. "Il y a un risque très réel que les Ukrainiens perdent sur le champ de bataille d'ici à la fin de 2024, ou du moins qu'ils mettent Poutine dans une position où il pourrait dicter les termes d'un règlement politique".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

États-Unis : la Chambre des représentants approuve l'aide à l'Ukraine, à Israël et à Taïwan

Guerre en Ukraine : la défense aérienne reste la priorité

La Russie poursuit son offensive dans le nord-est de l'Ukraine