PUBLICITÉ

Gaza : trois navires avec 5 000 tonnes d'aide prêts à partir de Turquie

Bateau prêt à partir à Gaza, Istanbul, Turquie, avril 2024.
Bateau prêt à partir à Gaza, Istanbul, Turquie, avril 2024. Tous droits réservés Associated Press
Tous droits réservés Associated Press
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

L'ONG turque IHH veut tenter de forcer le blocus naval de Gaza, imposé par Israël en 2007, peu après la prise de contrôle de l'enclave par le Hamas.

PUBLICITÉ

La Fondation turque de secours humanitaire (IHH) a indiqué vendredi que trois navires chargés d'environ 5 000 tonnes de nourriture et de fournitures attendaient le feu vert des autorités turques pour rejoindre la bande de Gaza.

La date de départ est prévue pour "les prochains jours", mais aucune précision n'a encore été apportée. L'IHH affirme que d'autres navires de la région pourraient se joindre à la flottille.

Plus tôt, les médias israéliens, citant des "responsables de la sécurité", ont déclaré que le départ, déjà retardé à plusieurs reprises, pourrait être "reporté indéfiniment".

Le blocus de Gaza a été imposé par Israël en 2007, peu après que le Hamas a pris le contrôle de l'enclave.

Israël considère l'IHH comme une organisation terroriste. L'ONG est soupçonnée d'entretenir des liens troubles avec des groupes islamistes radicaux.

En 2010, un incident entre militaires israéliens et humanitaires de l'IHH avait fait dix morts sur le Mavi Marmara, qui se dirigeait vers Gaza. Provoquant une longue crise diplomatique entre Israël et la Turquie.

Situation humanitaire toujours désastreuse à Gaza

Récemment, Gaza a connu une augmentation progressive de l'aide entrante, après qu'Israël a accepté, sous la pression internationale, d'ouvrir des routes terrestres supplémentaires.

Selon les autorités israéliennes, 276 camions transportant de la nourriture et d'autres formes d'aide sont entrés dans la bande de Gaza au cours de la seule journée de jeudi. De nombreux pays du Moyen-Orient et d'Europe continuent d'effectuer des largages aériens quotidiens dans diverses zones de la bande de Gaza.

Les organisations internationales humanitaires et de défense des droits humains insistent sur le fait que seul un cessez-le-feu fiable pourrait améliorer la situation humanitaire désastreuse.

Vendredi, le Hamas a indiqué que le nombre de morts palestiniens depuis le début de la riposte israélienne à l'attaque du 7 octobre avait dépassé les 34 000.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Gaza : une frappe israélienne sur Rafah fait au moins neuf morts, dont six enfants

Pas de reconnaissance de la Palestine à l'ONU après le veto de Washington

Les Nations unies avertissent que le système de santé de Gaza est "à genoux"