EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Le procureur de la CPI demande un mandat d'arrêt contre Benjamin Nethanyahu

Le procureur estime que les 5 hommes étaient responsables de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité dans la bande de Gaza et en Israël.
Le procureur estime que les 5 hommes étaient responsables de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité dans la bande de Gaza et en Israël. Tous droits réservés Peter Dejong/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Peter Dejong/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le procureur de la Cour pénale internationale a demandé lundi des mandats d'arrêt contre des dirigeants israéliens et du Hamas, pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

PUBLICITÉ

Le procureur général de la Cour pénale internationale (CPI) a déclaré lundi dans un communiqué qu'il demandait des mandats d'arrêt contre des dirigeants d'Israël et du Hamas, dont le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Karim Khan a déclaré qu'il pensait que M. Netanyahu, son ministre de la Défense Yoav Gallant et trois dirigeants du Hamas - Yahia Sinwar, Mohammed Deif et Ismail Haniyeh - étaient responsables de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité dans la bande de Gaza et en Israël.

Le procureur doit demander les mandats d'arrêt à un groupe de trois juges chargés de la phase préliminaire, qui prennent en moyenne deux mois pour examiner les preuves et déterminer si la procédure peut aller de l'avant.

Israël n'est pas membre du tribunal et, même si les mandats d'arrêt sont délivrés, M. Netanyahu et M. Gallant ne risquent pas d'être poursuivis dans l'immédiat. Mais l'annonce de M. Khan renforce l'isolement d'Israël. Et la menace d'une arrestation pourrait empêcher les dirigeants israéliens de se rendre à l'étranger.

Yahia Sinwar et Mohammed Deif se cacheraient tous deux à Gaza, alors qu'Israël tente de les traquer. Mais Haniyeh, le chef politique du groupe militant islamique, est basé au Qatar et voyage fréquemment dans la région.

Aucun des deux camps n'a fait de commentaire dans l'immédiat.

Sept mois de guerre

Israël a lancé sa guerre en réponse à une attaque transfrontalière menée le 7 octobre par le Hamas, qui a tué quelque 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et en a pris 250 autres en otage. L'offensive israélienne a tué plus de 35 000 Palestiniens, dont au moins la moitié sont des femmes et des enfants, selon les dernières estimations des autorités sanitaires de Gaza.

L'offensive israélienne a également déclenché une crise humanitaire à Gaza, déplaçant environ 80 % de la population et laissant des centaines de milliers de personnes au bord de la famine, selon des responsables de l'ONU.

Israël doit également faire face à une plainte de l'Afrique du Sud devant la Cour internationale de Justice (CIJ), qui l'accuse de génocide. Israël nie ces accusations.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des dizaines de milliers de manifestants anti-Netanyahu à Jérusalem

Netanyahu dénonce les "pauses tactiques" proposées par Tsahal pour permettre l'acheminement de l'aide à Gaza

Huit soldats israéliens tués dans le sud de Gaza, l'attaque la plus meurtrière depuis des mois