PUBLICITÉ

FMI : Christine Lagarde candidate à sa succession

FMI : Christine Lagarde candidate à sa succession
Tous droits réservés 
Par Anne Glémarec avec AFP, Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

L'actuelle patronne du Fonds monétaire international a décidé de passer outre ses ennuis judiciaires en France, dans le cadre de l'affaire Tapie.

PUBLICITÉ

Christine Lagarde a officialisé ce vendredi sa candidature à sa propre succession à la tête du Fonds monétaire international. Celle qui avait pris les rênes de l’institution financière en 2011 en plein scandale DSK, en a fait l’annonce depuis le Forum économique de Davos.”Oui, je suis candidate pour un deuxième mandat. J’ai eu l’honneur de recevoir, dès l’ouverture de la procédure, des soutiens de la France, de la Grande-Bretagne, de l’Allemagne, de la Chine, de la Corée et du Mexique,“ a-t-elle déclaré.

A six mois de la fin de son premier mandat, Christine Lagarde a donc décidé de passer outre ses soucis judiciaires en France. Car si les éloges pleuvent – dans un tweet notamment, le chancelier de l‘échiquier britannique George Osborne, rend hommage à “ une dirigeante d’exception “ dont il salue “ la vision et la finesse “ – Christine Lagarde risque d‘être gênée par son renvoi devant la justice française en décembre dans l’affaire opposant Bernard Tapie au Crédit Lyonnais sur la vente d’Adidas.

Delighted to nominate Lagarde</a> for new term as head of IMF. An outstanding leader with vision &acumen to steer global economy in years ahead</p>&mdash; George Osborne (George_Osborne) 21 Janvier 2016

La Directrice du FMI est soupçonnée de négligence dans l’arbitrage en faveur de l’homme d’affaires en 2008 alors qu’elle était ministre des finances, arbitrage annulé depuis. D’ailleurs Bernard Tapie a été condamné en décembre dernier à rembourser plus de 400 millions d’euros de dédommagements qui lui avaient été octroyés à l‘époque.

Lé renvoi de Christine Lagarde devant la justice française : “c’est inquiétant, n’est-ce pas ?“ commente Simon French, économiste en chef chez Panmure Gordon. “Mais les politiciens, particulièrement de culture française, ont cette capacité à assumer une charge publique tout en gérant des difficultés dans leur pays natal,“ ajoute-t-il.

Pour l’heure, les Etats-Unis, principal actionnaire du FMI, ne se sont pas officiellement prononcés sur la candidature de Christine Lagarde. Cette dernière a toutefois cité de récentes déclarations en sa faveur au sein de l’administration Obama. Washington a pour habitude de ne communiquer sa position qu‘à la fin du processus. L’identité du prochain directeur/directrice du FMI sera dévoilée le 3 mars.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le commissaire européen en charge de l'Economie assume la priorité donnée au Pacte vert durant le mandat

L'inflation poursuit sa baisse dans l'UE (Commission européenne)

Logement en Europe : dans quels pays y a-t-il le plus de propriétaires ?