EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Trump hué à Davos après une attaque verbale contre la presse

Trump hué à Davos après une attaque verbale contre la presse
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président américain Donald Trump a été hué ce vendredi à Davos après s'en être pris à la presse, qu'il a qualifiée de "méchante" et "fausse".

PUBLICITÉ

Le président américain Donald Trump a été hué ce vendredi à Davos après s'en être pris à la presse, qu'il a qualifiée de "méchante" et "fausse". Jusque là, son discours de clôture du Forum économique mondial avait presque convaincu une audience pourtant plutôt allergique à son programme protectionniste.

"Depuis mon élection, nous avons créé 2,4 millions d'emplois"

Le milliardaire a d'abord détaillé son bilan national :

  • création de millions d'emplois,
  • taux de chômage historiquement bas,
  • et surtout une politique fiscale ultra-favorable aux entreprises qui aurait permis d'accumuler près de 7 milliards de dollars de richesses depuis son élection fin 2016.

**Un appel du pied aux investisseurs étrangers **

"Le monde assiste au retour d'une Amérique forte et prospère, c'est le moment idéal pour venir trouver la croissance aux Etats-Unis" : Donald Trump a clairement invité les grands patrons auxquels il s'adressait directement à venir le rejoindre aux Etats-Unis. Outre la forte baisse de l'imposition sur les entreprises, il a passé de longues minutes à détailler le travail mis en place pour éliminer la bureaucratie et réduire les réglementations qui pouvaient freiner les investisseurs.

"L'Amérique d'abord ne veut pas dire l'Amérique seule"

Trump le protectionniste s'est encore défendu d'être un farouche opposant au commerce libre : "Nous soutenons le libre-échange, mais il faut qu'il soit équitable et réciproque. Les Etats-Unis ne vont plus fermer les yeux devant les pratiques économiques inéquitables, y compris le vol massif de propriétés intellectuelles".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pour Volodymyr Zelensky, Poutine est un "prédateur" qui ne se satisfera pas d'un conflit "gelé"

Emmanuel Macron se dit "à disposition de l’intersyndicale", mais pas sur la réforme des retraites

Forum mondial de Davos : la guerre en Ukraine dans tous les esprits