EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

L'Arménie se voit en plateforme commerciale

L'Arménie se voit en plateforme commerciale
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Euronews a rencontré le Premier ministre Karen Karapetian à Davos.

PUBLICITÉ

C'était ce vendredi le dernier jour du Forum économique mondial de Davos. Les entrepreneurs ont pu se rencontrer, les grand leaders affirmer leur vision.

Les dirigeants de pays plus modestes ont eux saisi l'occasion pour défendre leur engagement en faveur du développement. Euronews a rencontré le Premier ministre arménien Karen Karapetian, qui a un projet clair pour son pays :

"Nous continuerons à avancer sur notre agenda de réformes, pour rendre l'Arménie plus attractive avec un environnement d'affaires plus confortable, en matière de marché local, qu'il soit une véritable plateforme pour les échanges qui sont réalisés dans la région, en se basant sur un régime commercial avantageux. Nous essayons en ce moment de construire un avenir commun dans la région, servir de plateforme, entre les marchés et les cultures. Un endroit ou différentes parties du monde sont compatibles", a expliqué le chef du gouvernement.

Ancien directeur de GazProm Arménie, Karen Karapetian a été maire de la capitale Erevan de 2010 à 2011. En septembre 2016, le libéral a été porté à la tête du gouvernement par les conservateurs du Parti républicain d'Arménie.

En décembre dernier, l'Union européenne et l’Arménie ont signé un accord de partenariat "renforcé et global". L’Arménie s'est engagée à réformer ses institutions et renforcer les droits de l’homme et la démocratie. En retour, l’UE encouragera les investissements en Arménie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pour Volodymyr Zelensky, Poutine est un "prédateur" qui ne se satisfera pas d'un conflit "gelé"

Emmanuel Macron se dit "à disposition de l’intersyndicale", mais pas sur la réforme des retraites

Forum mondial de Davos : la guerre en Ukraine dans tous les esprits