Des réformes structurelles, pour quoi faire ?

En partenariat avec The European Commission
Des réformes structurelles, pour quoi faire ?
Par Oleksandra Vakulina
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'essentiel pour comprendre les réformes structurelles et leur intérêt pour les pays de l'UE même en dehors des périodes post-crise.

En marge d'une édition de Real Economy sur la notion de "réformes structurelles", nous vous donnons l'essentiel pour mieux comprendre ces mesures qui dans l'UE, sont largement vues comme des réponses à un choc économique comme les dernières crises financière et de la dette. Or elles représentent bien plus que cela.

Les réformes structurelles sont des mesures politiques visant à stimuler la compétitivité de l'économie d'un pays, son potentiel de croissance et sa capacité d'adaptation.

Pour faire en sorte qu'une économie soit mieux à même de réaliser son potentiel, ces réformes se concentrent en général, sur l'environnement dans lequel évoluent les entreprises, le marché du travail et la fiscalité.

Soutien européen

Chaque année, la Commission européenne procède à une analyse détaillée des politiques budgétaires et structurelles et des déséquilibres macroéconomiques au niveau de chaque Etat membre : c'est ce qu'on appelle le Semestre européen. Des recommandations par pays sont ensuite transmises à chaque gouvernement pour les 12 à 18 mois suivants.

Il existe aussi le Programme d'appui à la réforme structurelle (SRSP selon l'acronyme anglais ou PARS en français). Son budget atteint 222,8 millions d'euros pour la période 2017-2020.

En 2019, alors que le taux de croissance de l'économie de l'UE devrait se réduire à 1,5% dans un contexte de ralentissement de la croissance mondiale, le Programme apportera son soutien dans le cadre de plus de 260 projets menés dans 26 Etats membres.

Partager cet article

À découvrir également

Comment l'innovation accélère-t-elle la croissance dans l'UE ?

20 ans de l'euro : l'essentiel pour tout comprendre