EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

BCE : Christine Lagarde signe son premier billet

BCE : Christine Lagarde signe son premier billet
Tous droits réservés 
Par euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un acte symbolique pour l'ancienne patronne du FMI, qui a pris la tête de la Banque centrale européenne début novembre, succédant à Mario Draghi.

Sa signature sera désormais visible sur tous les billets en euros en circulation. Christine Lagarde, qui a pris la tête de la Banque centrale européenne début novembre, a signé son premier billet.

PUBLICITÉ

A cette occasion, l'ancienne patronne du FMI a rappelé le rôle de l'institution pour assurer la stabilité des prix : "Dans la zone euro, les billets de banque sont utilisés pour les transactions commerciales. Ils constituent le moyen de paiement le plus utilisé. 79% des transactions se font en espèces, en billets de banque, en pièces".

Selon la Banque de France, près de 23 milliards de billets ont été émis dans l’ensemble de la zone euro depuis l'introduction de la monnaie unique en 2002, ce qui correspond à 1 245 milliards d’euros. Le billet de 20 euros représente plus de la moitié de l'ensemble des billets.

"Nous avons été chargés de la politique monétaire et de la supervision bancaire pour nous assurer que l'euro est sûr et stable", a également assuré Christine Lagarde.

En prenant la tête de la BCE, l'ancienne ministre de l'ex-président français Nicolas Sarkozy a assuré que l'institution continuerait à soutenir la croissance, mais elle a aussi appelé les pays membres de la zone euro à "investir", dans un contexte de ralentissement de l'économie mondiale et de guerres commerciales.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le choc des élections françaises entraîne une baisse de l'euro après la victoire de la gauche

Le boom de l'IA fait de Nvidia la première capitalisation boursière mondiale

Pékin critique l'augmentation des droits de douane pour ses véhicules électriques