EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Gazoduc TurkStream : quel impact pour l'Europe ?

Gazoduc TurkStream : quel impact pour l'Europe ?
Tous droits réservés -
Tous droits réservés -
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue russe Vladimir Poutine inaugureront ce mercredi le gazoduc TurkStream, symbole de leur rapprochement. Destiné à alimenter la Turquie en gaz, cet immense gazoduc aura également un fort impact sur le marché européen de l'énergie.

PUBLICITÉ

A 12h ce mercredi, le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue russe Vladimir Poutine inaugureront à Istanbul le gazoduc TurkStream, symbole de leur rapprochement. Destiné à alimenter la Turquie en gaz, cet immense gazoduc aura également un fort impact sur le marché européen de l'énergie.

Long de 910 kilomètres, TurkStream passe sous la mer Noire pour relier la ville d'Anapa en Russie à Kiyikoy, en Turquie.

Toutefois, ce projet comprend deux pipelines. La Turquie recevra ainsi la moitié de la capacité totale du gazoduc, soit plus de 15 milliards de mètres cubes de gaz. L'autre moitié ira en Europe et plus précisément en Bulgarie, en Serbie, en Hongrie et en Slovaquie.

Euronews
Tracé du gazoduc TurkStreamEuronews

Objectif : contourner l'Ukraine

Jusqu'ici, une grande partie du gaz russe délivré en Europe était transporté via l'Ukraine. Mais les relations entre Moscou et Kiev se sont largement détériorées, depuis l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014 et le conflit dans l'est de l'Ukraine. 

Depuis, la Russie a cherché des solutions pour délivrer son gaz à l'Europe, en contournant l'Ukraine. Dans le même temps, les pays européens ont tenté de diversifier leurs sources d'approvisionnement.

Mais la Russie reste le fournisseur principal, couvrant plus de 40 % de la consommation de gaz des européens.

Une situation particulièrement vraie en Allemagne, la principale économie du Vieux continent, où jusqu'à 75% du gaz importé provient de Russie. Aux Pays-Bas et en Italie, cela peut représenter jusqu'à la moitié.

Des importations russes qui devraient encore augmenter, avec la mise en service du gazoduc Turkstream.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pékin critique l'augmentation des droits de douane pour ses véhicules électriques

Arrêt des livraisons de gaz : le géant allemand Uniper pourra réclamer des milliards à Gazprom

Élections européennes : la poussée de l'extrême droite va-t-elle peser sur les énergies renouvelables ?