EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Cinéma : les temps sont durs pour les salles et les studios

Cinéma : les temps sont durs pour les salles et les studios
Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Aux États-Unis, le deuxième réseau de salles du pays a baissé le rideau. À Rome, le Festival du Film est maintenu.

PUBLICITÉ

Les temps sont durs pour les salles de cinéma. Pandémie oblige, beaucoup ont baissé le rideau. Aux États-Unis, le réseau Regal, le deuxième du pays, a fermé ses salles jeudi. Sa maison-mère, Cineworld, a aussi mis en sommeil sa chaîne britannique.

Outre-Atlantique, près de 400 exploitants, représentant 33 000 écrans, ont pourtant adopté un protocole baptisé CineSafe, avec distanciation, ventilation renforcée et masques. Mais le public n'est pas au rendez-vous.

À Rome, le Festival du film a été maintenu du 15 au 25 octobre. Pour ses organisateurs, il est plus que jamais nécessaire.

« Je pense que l'objectif final, c'est de donner un coup demain au cinéma, parce le cinéma, c'est de l'art mais aussi une industrie forte, qui est actuellement en souffrance, et je pense qu'il est important d'être là, c'est notre valeur forte cette année », a expliqué Laura Delli Colli, présidente de la fondation Cinema per Roma.

Pour éviter le crash en salles, certains mastodontes se reportent sur le streaming. Pixar a ainsi fait savoir que sa prochaine grosse production, "Soul", sortirait exclusivement sur Disney+ à Noël.

Des blockbusters prévus pour les prochaines semaines, comme le dernier James Bond, attendront le printemps prochain.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le dernier né des studios Pixar "Soul" en ouverture du 15e festival du cinéma de Rome

Élections européennes : la poussée de l'extrême droite va-t-elle peser sur les énergies renouvelables ?

L'un des plus grands voyagistes d'Europe demande à être placé en cessation de paiements