EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Une lueur d'optimisme économique pour l'Union européenne

EU commissioner for 'Economy' Paolo Gentiloni
EU commissioner for 'Economy' Paolo Gentiloni Tous droits réservés KENZO TRIBOUILLARD/AFP
Tous droits réservés KENZO TRIBOUILLARD/AFP
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Commission européenne prévoit en 2021 une croissance de 3,8% dans la zone euro.

PUBLICITÉ

La lumière au bout du tunnel. C'est l'expression employée par la Commission européenne pour présenter ses prévisions économiques. L'économie de la zone euro progressera cette année de 3,8% et autant en 2022.

Si les perspectives pour 2021 sont revues légèrement à la baisse, la croissance l'an prochain s'annonce plus forte. Cette embellie s'explique en partie par la mise en oeuvre des campagnes de vaccination selon le Commissaire européen en charge de l'Economie. Paolo Gentiloni souligne cependant que "nous sommes toujours dans un hiver difficile" mais il se félicite d’un "fort rebond pour la 2e partie de l'année et pour 2022 ". L'Espagne et la France devraient enregistrer cette année les croissances les plus importantes avec un bond de 5,6% et 5,5%.

Pour le Commissaire l'une des principales inquiétudes est d'évaluer l'impact de la pandémie sur l'emploi et la cohésion sociale. "Une réaction forte et rapide réduit l'impact social, mais cette réduction ne doit pas être surestimée. Le fait que l’on observe qu'une faible augmentation du chômage ne dit pas toute la vérité", prévient l’Italien.

Paolo Gentiloni souligne que les dernières prévisions n'intègrent pas l'essentiel du plan de relance de 750 milliards d'euros, faute de données suffisantes et de certitudes législatives. Cet instrument pourrait engendrer une croissance plus forte que prévue.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Économie : contraction de 0,5% du PIB de l'UE au 4ème trimestre 2020

Chômage dans l'UE : les moins qualifiés et les jeunes en première ligne

Economie : rebond estival dans la zone euro