EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Perte historique de 8 milliards d'euros pour Renault en 2020

Perte historique de 8 milliards d'euros pour Renault en 2020
Tous droits réservés Christophe Ena/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Christophe Ena/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Par Olivier Peguy avec AFP, AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

8 milliards d'euros de perte en 2020 pour le constructeur automobile Renault. Des mauvais résultats financiers qui sont en grande partie dus à la crise sanitaire.

PUBLICITÉ

Le constructeur automobile Renault enregistre une perte record pour 2020 : 8 milliards d'euros.

Des résultats financiers lourdement pénalisés par la crise sanitaire liée au Covid-19.

C'est surtout le premier semestre de 2020 qui aura été catastrophique, alors qu'au second semestre, Renault a dégagé une marge opérationnelle de 3,5%, laissant envisager un redressement du groupe.

En mai dernier, le constructeur a annoncé un plan d'économie de plus de 2 milliards d'euros sur trois ans. Un plan qui se traduit par 15 000 suppressions de postes dans le monde.

La marque au losange espère relancer les ventes de ses véhicules après une année noire.

Au niveau européen, le marché automobile a chuté de plus de 23%.

Tous les constructeurs ont vu leurs ventes s'effondrer : Volkswagen, le groupe Stellantis (né de la fusion de PSA et Fiat Chrysler), ainsi que Renault et surtout Nissan.

Et quelles prévisions pour 2021 ?

Chez Renault comme chez ses concurrents, on préfère ne pas s'avancer, étant donné les incertitudes liées à l'épidémie.

Une tendance de fond, néanmoins : le développement de la gamme des véhicules hybrides.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Élections européennes : la poussée de l'extrême droite va-t-elle peser sur les énergies renouvelables ?

L'un des plus grands voyagistes d'Europe demande à être placé en cessation de paiements

Union des marchés de capitaux : qu'en sera-t-il après les élections européennes ?