DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Renault : 2 milliards d'économies sur trois ans, suppression de 15 000 emplois

euronews_icons_loading
Renault : 2 milliards d'économies sur trois ans, suppression de 15 000 emplois
Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

Nous sommes chez un concessionnaire Renault, à côté e Paris, Romain et Nora sont là pour acheter leur première voiture.

Le couple à deux enfants, ils veulent être indépendants, pouvoir partir à la campagne sans dépendre de rien ni personne.

Romain Sotard : "Cela fait un bout de temps qu'on y pense, mais c'est vrai que le confinement nous a fait accélérer notre réflexion : pouvoir sortir plus souvent et plus facilement de Paris."

Le choix proposé ne les a pas convaincus, le couple veut poursuivre les recherches.

C'est un revers de plus pour le concessionnaire. Les ventes de Renault se sont effondrées et l'entreprise traverse une crise sans précédent.

Avant le confinement, les ventes en Europe de Renault avaient déjà plongé de 36 % par rapport à la même période en 2019.

Le Vieux continent n'est pas une exception, les ventes reculent partout dans le monde.

Avec près de 150 millions de pertes, le fabriquant de voiture enregistre en 2019 sa pire année en dix ans.

Anna-Marie Baisen, analyste financière chez Fitch Solutions : "Avant même le coronavirus et ses conséquences, Renault se demandait déjà ce qu'elle pourrait faire."

Pour l'économie française, l'industrie automobile est un secteur stratégique qui compte trois fabricants et plus d'un million d'emplois directs ou indirects.

Anna-Marie Baisen, analyste financière chez Fitch Solutions : "La force des syndicats et la place importante de l'Etat, en particulier pour Renault, compliquent certaines réformes que d'autres fabricants automobiles pourraient entreprendre plus facilement pour avancer."

Ryan Thompson, Euronews : "Le gouvernement français fait tout ce qu'il peut pour sauver l'industrie automobile : 5 milliards d'euros sont ainsi proposés à Renault pour maintenir les emplois sur le sol français. Le président français pousse aussi le fabricant à aller vite vers une production plus écologique."

Emmanuelle Macron, président français : "Faire de la France la première nation productrice de véhicules propres en Europe en portant à plus d'un million par an sous cinq ans la production de véhicules électriques, hybrides rechargeables ou hybrides."

Emmanuel Macron espère faire de la France le centre européen des véhicules propres.

En plus de l'aide à Renault, le gouvernement propose des milliers d'euros de subventions à tous ceux qui achètent un véhicule moins polluant.

Les consommateurs restent néanmoins perplexes : pour beaucoup, comme Romain et Nora, le prix d'un véhicule propre reste trop élevé.