EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Face au Covid, certaines start-ups tirent profit du marché européen

Face au Covid, certaines start-ups tirent profit du marché européen
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Face au #COVID19, certaines start-ups tirent profit des avantages du numérique ainsi que du marché européen.

PUBLICITÉ

João Cardoso est un jeune portugais, qui a décidé de créer le "Netflix de l'assurance", en lançant une compagnie 100% digitale. Son projet avait besoin d'un grand marché pour se concrétiser. Le Portugal étant trop limité, le jeune entrepreneur a donc décidé de se tourner vers la France.

À Paris, son équipe a pu s'installer et bénéficier de financements conséquents.

"Si, au Portugal, je frappe à la porte d'un investisseur pour lui demander deux ou trois millions d'euros pour me lancer, ce qui, en pratique, signifie tester une idée, tout le monde me prendrait pour un fou" explique-t-il. "Nous avons donc fait nos valises pour la France et nous avons commencé à vendre en France dès le premier jour, parce que nous avions vraiment besoin d'un grand marché".

Le marché européen a été un réel tremplin pour l'entreprise, qui peut être "à la fois sur le marché français, mais qui a une équipe technique au Portugal" détaille le jeune entrepreneur.

L'aide de la French tech

Depuis le lancement du programme French Tech en 2014, la France est devenue très attractive pour les start-ups, avec une augmentation de 23% de leur chiffre d'affaires entre 2018 et 2019 et une hausse de 28% des effectifs. Ces entreprises ont également bien résisté face à la pandémie, 70% d'entre elles étant restées financièrement stables et ayant bénéficié d'aides de l'Etat.

La transition numérique a aussi permis aux jeunes structures de résister. "Comme la plupart des start-ups sont dédiées aux sujets du numérique, elles ont vu leur business croître" constate Julie Berliet, cheffe du secteur digital de l'Agence pour le Développement Economique de la Région Lyonnaise.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pékin critique l'augmentation des droits de douane pour ses véhicules électriques

Arrêt des livraisons de gaz : le géant allemand Uniper pourra réclamer des milliards à Gazprom

Élections européennes : la poussée de l'extrême droite va-t-elle peser sur les énergies renouvelables ?