Boycott du coton : Pékin riposte avec une campagne contre Nike et H&M

Modern buildings are seen on the the skyline of Urumqi, the capital of China's western Xinjiang region
Modern buildings are seen on the the skyline of Urumqi, the capital of China's western Xinjiang region Tous droits réservés Greg Baker/AP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En Chine, une campagne de dénigrement vise les marques de prêt-à-porter qui boycottent le coton du Xinjiang en soutien aux Ouïghours soumis au travail forcé dans des champs.

PUBLICITÉ

Les géants du prêt-à-porter Nike et H&M sont la cible d'une campagne de dénigrement sur les réseaux sociaux chinois.

Les enseignes boycottent le coton du Xinjiang en soutien aux Ouïghours soumis au travail forcé dans les champs de l'ouest de la Chine.

De son côté, Pékin évoque des "centres de formation" et dément orchestrer un bras de fer commercial.

Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères : "Les Chinois n'autoriseront probablement pas des étrangers à profiter des largesses de la Chine tout en la critiquant."

Les boycotts de Nike et H&M datent de 2020 et les communiqués des deux entreprises sont réapparus cette semaine sur le réseau social chinois Weibo.

Au même moment, l'Union européenne, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et le Canada décidaient eux aussi d'imposer des sanctions contre la Chine vis-à-vis du traitement des Ouïghours.

Aujourd'hui, les produits de la marque suédoise H&M ont disparu des principaux sites chinois de vente en lignes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Programme de l'ONU pour les économies d'Asie Centrale: Transformer la région en hub de connectivité

Quelle est la meilleure école de commerce d'Europe ?

Disneyland recrute: 8 500 nouveaux postes sont à pourvoir !