EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Un menu de Noël plus étudié en raison de la hausse des prix

Le repas de Noël pourrait subir les conséquence de la forte inflation
Le repas de Noël pourrait subir les conséquence de la forte inflation Tous droits réservés Michael Probst/AP
Tous droits réservés Michael Probst/AP
Par Vincenzo Genovese
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Face à l’augmentation des prix alimentaires, le repas traditionnel de fin d'année s’annonce plus coûteux et plus difficile .

PUBLICITÉ

A l'approche de Noël, les Belges planchent sur le menu du repas familial le plus attendu de l'année. Mais l'exercice gastronomique s'annonce délicat dans le contexte actuel. Avec une inflation à plus de 10%, les courses alimentaires se présentent difficilement.

"On voit une petite diminution dans les quantités que les gens achètent. Avant, peut-être, s'ils achetaient 500 grammes, maintenant cette année on voit qu'ils font des petites courses", explique Yassim qui vend des fruits secs sur un marché de Bruxelles.

Le prix des denrées alimentaires a progressé en novembre de 14% par rapport à la même période l'année précédente. Mais pour certains plats typiques d'un menu de Noël, la hausse est encore plus forte. Les produits de la mer ont augmenté de 16% et la volaille de 21%, selon Statbel. Cette tendance pourrait entraîner des choix douloureux.

Selon une enquête menée par une chaîne de supermarchés, 75% des Belges célèbreront un Noël plus modeste cette année et compte regarder de plus près les produits les plus chers.

Les denrées quotidiennes comme le pain, la farine et les produits laitiers connaissent les plus fortes hausses. Mais malgré ce contexte économique difficile, les Belges ne semblent pas prêts à renoncer à certaines traditions comme la bûche de Noël.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pour Noël, des cadeaux éco-responsables et qui ont du sens

Une décoration écoresponsable pour Noël

Elections : le gouvernement français fait marche arrière sur la réforme de l'assurance chômage