Le Maroc affiche sa résilience et ses ambitions dans le tourisme

Le Maroc affiche sa résilience et ses ambitions dans le tourisme
Tous droits réservés euronews
Par Apostolos Staikos
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Quelques semaines après le séisme dévastateur d'Al-Haouz, le Maroc a accueilli à Marrakech, les assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale. Occasion pour ses autorités de se féliciter de bons chiffres dans le secteur du tourisme.

PUBLICITÉ

Les assemblées annuelles du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale se tiennent à Marrakech jusqu'au 15 octobre. Le Maroc a connu des moments très difficiles en raison d'un séisme dévastateur. Pour autant, il est déterminé à aller de l'avant en faisant du tourisme, sa force motrice et l'avenir nous réserve des défis passionnants puisqu'il coorganisera la Coupe du monde 2030.

Assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale à Marrakech

Ce n'est que la deuxième fois qu'un pays africain accueille les assemblées annuelles du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale. L'événement a attiré plus de 10 000 personnes à Marrakech. Après le tremblement de terre d'Al-Haouz début septembre, les deux institutions, après avoir réfléchi à un autre lieu, ont décidé de montrer leur confiance dans le pays. Manière de se tenir aux côtés du peuple marocain qui a fait preuve de résilience face à la tragédie.

"Ce que nous avons vu ces quatre dernières semaines montre que les autorités et la société civile au Maroc ont été capables de reconstruire très vite et c'est quelque chose que nous voulions également souligner lors de ces assemblées annuelles," a indiqué à Euronews, Jihad Azour, directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale au FMI. "Nous avons eu l'occasion de visiter la zone touchée et c'est très impressionnant : nous avons vu des élèves retourner dans les écoles, de différentes manières, mais ils étudient à nouveau," a-t-il expliqué.

Jihad Azour, directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale au FMI, lors des assemblées annuelles à Marrakech
Jihad Azour, directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale au FMI, lors des assemblées annuelles à MarrakechEuronews

Une fréquentation touristique en hausse en septembre sur un an

Le Maroc est l'une des premières destinations touristiques mondiales. En 2022, le pays a accueilli environ onze millions de visiteurs. Près de 550 000 personnes sont directement employées dans ce secteur, soit 15% de la population active.

Les craintes que le tremblement de terre n'interrompe l'afflux de touristes se sont avérées fausses. Ainsi, ils sont plus de 960 000 à avoir visité le pays en septembre 2023, un chiffre en hausse remarquable de 7% par rapport au même mois l'an dernier.

"Il est essentiel de faire savoir au monde entier que la situation est plus que maîtrisée et que nous avons repris une vie normale," a souligné Fatim-Zahra Ammor, ministre marocaine du Tourisme, lors des assemblées. "En ce qui concerne les arrivées," a-t-elle poursuivi, "nous avons observé les réservations et les annulations et, franchement, nous nous en sommes bien sortis."

"Ce qui est aussi formidable, c'est que les touristes qui se trouvaient au Maroc à ce moment-là ont commencé à partager sur les médias sociaux, leurs témoignages sur la situation réelle : ce qui nous a beaucoup aidés à faire savoir ce qui se passait réellement à Marrakech," a-t-elle estimé.

Fatim-Zahra Ammor, ministre marocaine du Tourisme, se félicite des bons chiffres de ce secteur
Fatim-Zahra Ammor, ministre marocaine du Tourisme, se félicite des bons chiffres de ce secteurEuronews

Des ambitions pour la Coupe du monde de foot en 2030

Les autorités marocaines voient dans la hausse du nombre de visiteurs, une marque de confiance qui montre également l'efficacité de leur réponse immédiate après le tremblement de terre.

Le pays espère augmenter encore sa fréquentation touristique d'ici à 2030, date à laquelle il accueillera la Coupe du monde de foot, aux côtés de l'Espagne et du Portugal. "Nous pensons que l'avenir est prometteur pour le tourisme au Maroc," a estimé la ministre Fatim-Zahra Ammor. "Nous avons une vision forte qui consiste à doubler le nombre de touristes au Maroc à l'horizon 2030, pour atteindre environ 26 millions de visiteurs," a-t-elle précisé. "Nous réorientons notre offre autour d'expériences que les voyageurs peuvent vivre, en lien avec la plage et le soleil, les vagues de l'océan, la culture ou la gastronomie, donc l'offre est construite autour d'expériences plutôt que de destinations," a-t-elle fait remarquer.

De futures retombées hôtelières

Les assemblées annuelles ont donné une forte impulsion à l'hôtellerie de Marrakech. Outre les grands hôtels, la ville est réputée pour ses riads. Il s'agit de maisons à plusieurs étages construites autour d'une cour avec une fontaine, qui appartenaient aux habitants et commerçants les plus riches. Nombre d'entre eux sont aujourd'hui transformés en hôtels de charme.

Un exemple de riad à Marrakech
Un exemple de riad à MarrakechEuronews

"Cette semaine, nous avons reçu beaucoup de touristes qui sont venus pour ces conférences : ce qui nous donne de l'élan pour notre développement économique," s'est félicité Wadia Bejouj, manager d'un riad."Il y a de nombreux événements que le Maroc organisera à l'avenir et je suis sûr qu'il y aura davantage d'hôtels qui pourront accueillir tous les événements, en particulier la Coupe du monde 2030," a-t-il affirmé.

Une offre culturelle qui séduit

À ce jour, le Maroc a accueilli 11,1 millions de touristes depuis le début de l'année, dépassant déjà la fréquentation annuelle de 2022.

Ce résultat n'est pas surprenant car Marrakech en octobre compte de nombreux visiteurs dont des centaines qui déambulent dans les souks comme Anne, croisée dans les allées.

"Ma mère m'a dit que c'était le plus beau pays qu'elle ait jamais visité, alors, je devais venir voir par moi-même," a-t-elle indiqué au micro d'Euronews. "C'est magnifique, je ne suis là que depuis une journée : on a atterri à Fès et on est allé tout de suite à Casablanca dans un magnifique restaurant avec des danseuses du ventre et de la musique live, puis on est venus [à Marrakech] aujourd'hui," a-t-elle indiqué avant de conclure : "C'est animé, c'est vivant, ça sent bon, j'adore cet endroit, c'est vraiment génial !"

Les souks de Marrakech regorgent de curiosités, sons et odeurs du Maroc
Les souks de Marrakech regorgent de curiosités, sons et odeurs du MarocEuronews

Touriste britannique, Christina a elle indiqué : "Les gens ont été très accueillants dès notre arrivée, on nous a aidés, on nous a tout expliqué. La nourriture est délicieuse, toute la culture est tellement différente du mode de vie européen, mais tellement fascinante, agréable," a-t-elle estimé.

Le changement climatique est également une préoccupation majeure pour le Maroc. Il s'efforce de le prendre compte dans le domaine du tourisme alors qu'il met en œuvre son plan qui façonnera l'avenir de ce secteur pour les décennies à venir.

Journaliste • Apostolos Staikos

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

WTM de Londres : un secteur du tourisme de plus en plus vert et "slow"

Sur les traces du précieux or de l'île japonaise de Sado

SPECA : l'Asie centrale réaffirme son rôle pivot dans les connexions de transport