EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Nokia va supprimer entre 11.000 et 14.000 emplois

Vue du siège de Nokia à Espoo, en Finlande, le jeudi 19 octobre 2023.
Vue du siège de Nokia à Espoo, en Finlande, le jeudi 19 octobre 2023. Tous droits réservés Jussi Nukari/Lehtikuva via AP
Tous droits réservés Jussi Nukari/Lehtikuva via AP
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

L'entreprise finlandaise Nokia se sépare d'au moins 10 % de son personnel à la suite de résultats décevants au troisième trimestre. Le secteur des télécommunications connaît une baisse d'activité au niveau mondial, ce qui se traduit par des milliers de suppressions d'emplois.

PUBLICITÉ

Le géant des télécommunications Nokia a annoncé qu'il supprimerait bientôt entre 11.000 et 14.000 emplois, en raison de la baisse des activités liées aux infrastructures mobiles dans le monde.

Nokia est confronté à une baisse des investissements des opérateurs 5G nord-américains : "au troisième trimestre, nous avons constaté un impact accru des défis macroéconomiques sur nos activités", a confié le PDG de l'entreprise, Pekka Lundmark, dans un communiqué publié jeudi.

Au troisième trimestre, le bénéfice de l'entreprise a diminué de 69 % par rapport à la même période de l'année dernière.

Le programme de réduction des coûts conduira l'entreprise à se séparer de milliers d'employés, passant de 86.000 à 77.000 dans le meilleur des cas, ou à 72.000 dans le pire des cas.

Le plan de Nokia consiste à économiser jusqu'à 1,2 milliard d'euros, sur les dépenses, d'ici à 2026, en ciblant les coûts des réseaux mobiles et du cloud. 

Le géant finlandais s'attend à des signes positifs dès le prochain trimestre.

Ralentissement mondial de la technologie des télécommunications

Les géants des télécommunications traversent des difficultés dans le monde entier, suite à une diminution de l'expansion et des activités liées à la 5G.

"Nous avons constaté une certaine modération du rythme de déploiement de la 5G en Inde, ce qui signifie que la croissance dans ce pays n'était plus suffisante pour compenser le ralentissement en Amérique du Nord", explique Pekka Lundmark.

Ericsson, le concurrent suédois de Nokia, a mis en garde ces derniers mois contre une diminution des investissements des opérateurs mobiles, liée au contexte économique mondial.

Ericsson se sépare également de 8 500 employés et des situations similaires se produisent aux États-Unis, avec Microsoft et Meta qui réduisent leurs effectifs d'au moins 10.000 personnes chacun. Amazon licencie 18.000 postes et Alphabet de Google se débarrasse de 12.000 postes.

Les bénéfices du secteur ont augmenté pendant la pandémie de COVID-19, mais l'industrie des technologies de télécommunication est maintenant confrontée à des mesures drastiques de réduction du personnel "pour protéger la rentabilité", comme l'a précisé Nokia dans son communiqué.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Qu'est-ce qui se cache derrière la dernière vague de licenciements de travailleurs du secteur technologique ?

Espagne : Telefónica va supprimer plus de 5000 postes d'ici à 2026

Plans sociaux chez les géants de la tech : la maison mère de Google supprime 12 000 postes