EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Dans quels pays de l'UE y a-t-il le plus d'offres d'emploi ?

Dossier - Un panneau d'embauche est affiché dans un restaurant rapide.
Dossier - Un panneau d'embauche est affiché dans un restaurant rapide. Tous droits réservés Nam Y. Huh/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Nam Y. Huh/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Sudesh Baniya
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Malgré une baisse du taux de postes vacants, la pénurie de main-d'œuvre reste préoccupante.

PUBLICITÉ

Le marché du travail européen se remet - ou du moins montre des signes de reprise - des répercussions de la crise du Covid-19, mais il est encore loin de répondre à la demande.

Les dernières statistiques font état d'une diminution des postes vacants sur le marché du travail, l'emploi ayant également progressé au cours du deuxième trimestre de l'année.

Le taux de vacance d'emploi - la proportion du nombre total de postes vacants - est passé de 2,8 % au premier trimestre à 2,7 %.

Au cours de la même période, le taux d'emploi des personnes âgées de 20 à 64 ans s'est établi à 75,4 %, soit une légère augmentation de 0,1 point de pourcentage.

Cette évolution est toutefois secondaire par rapport à la tendance générale : le taux d'emplois vacants à long terme dans l'UE a continué de croître chaque année, ne parvenant pas à faire correspondre l'offre à la demande.

Le taux d'emplois vacants dans l'UE continue d'augmenter depuis 2020, année où de nombreuses personnes ont été mises à pied ou licenciées pour réduire les coûts en raison de la pandémie.

Malgré une hausse du taux d'emploi au deuxième trimestre, un rapport antérieur de la Commission européenne faisait état de pénuries de main-d'œuvre et de déficits de compétences.

La création de nouveaux emplois et la nécessité de remplacer les travailleurs qui partent à la retraite provoquent des "pénuries" qui se reflètent dans ces statistiques, ajoute le rapport.

Ces pénuries devraient s'aggraver, selon le **rapport**de la Commission européenne, en raison de la baisse prévue de la population en âge de travailler, qui devrait passer de 265 millions en 2022 à 258 millions d'ici à 2030.

Dans quels pays y a-t-il  le plus d'offres d'emploi ?

Parmi les États membres de l'UE dont les chiffres sont disponibles auprès d'Eurostat, les Pays-Bas affichent le taux de postes vacants le plus élevé de l'UE, avec 4,7 % du nombre total d'emplois à pourvoir.

La Bulgarie et la Roumanie, quant à elles, n'ont enregistré qu'un taux de vacance de 0,8 % au cours du même trimestre.

Parmi les postes vacants publiés en ligne au cours de la même période, les développeurs de logiciels et les assistants commerciaux étaient les plus demandés.

Les emplois dans les domaines de la publicité, du marketing et de la production comptaient également un nombre important de postes vacants, en plus de l'ingénierie et de la recherche et du développement.

La pénurie de main-d'œuvre en Europe, une des raisons de l'inoccupation des emplois  ?

Par rapport aux taux d'emplois vacants du deuxième trimestre de 2021 et 2022, les chiffres de cette année se situent entre les deux.

Le taux d'emplois vacants dans l'UE s'élevait à 2,2 % au deuxième trimestre 2021, immédiatement après l'ouverture des principaux marchés. Il a atteint 3 % au deuxième trimestre 2022 et a commencé à baisser depuis.

Les statistiques nationales montrent que le continent a du mal à pourvoir les postes, souvent en raison d'un manque de main-d'œuvre qualifiée.

Selon Eurostat, plus de 75 % des entreprises de l'UE ont déjà du mal à trouver des professionnels possédant les compétences nécessaires pour occuper les postes, ce qui entrave la croissance économique.

La nouvelle loi sur l'immigration du gouvernement allemand, adoptée en août, vise à attirer des travailleurs qualifiés non ressortissants de l'UE afin de lutter contre la pénurie de main-d'œuvre dans le pays.

PUBLICITÉ

Le gouvernement danois a également approuvé un visa de trois ans pour les étudiants internationaux qui souhaitent travailler après l'obtention de leur diplôme afin de pourvoir des postes.

En revanche, quelque 27,5 millions de personnes faisant partie de la population active de l'UE ont déclaré être au chômage, sous-employées, à la recherche d'un emploi mais pas immédiatement disponibles, ou disponibles mais pas à la recherche d'un emploi.

Cela signifie qu'un peu plus d'une personne sur huit dans l'UE est exposée à la "marge de manœuvre" du marché du travail, définie par l'organisation Internationale du Travail (OIT) comme "la différence entre le volume de travail souhaité par les travailleurs et le volume de travail rémunéré disponible".

Le taux de chômage dans l'UE a diminué depuis 2020, "non pas en raison d'une augmentation du chômage, mais plutôt de l'augmentation du nombre de personnes disponibles pour travailler mais qui ne le recherchent pas", selon le rapport d'Eurostat.

Cela a conduit à des postes vacants, d'où des variations peu significatives des taux d'inoccupation, y compris au cours du dernier trimestre, ajoute le rapport.

PUBLICITÉ
Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Quelles sont les régions européennes où les taux d'emploi sont les plus élevés ?

Pékin critique l'augmentation des droits de douane pour ses véhicules électriques

Arrêt des livraisons de gaz : le géant allemand Uniper pourra réclamer des milliards à Gazprom