AstraZeneca s'offre un accord pour développer un médicament contre l'obésité et le diabète

Installation d'AstraZeneca pour les médicaments biologiques à Södertälje, au sud de Stockholm, en Suède.
Installation d'AstraZeneca pour les médicaments biologiques à Södertälje, au sud de Stockholm, en Suède. Tous droits réservés JONATHAN NACKSTRAND/AFP
Par Heloise UrvoyEuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Le cours de l'action d'AstraZeneca a grimpé jeudi après l'annonce d'un accord de plusieurs milliards de dollars avec la société biopharmaceutique chinoise Eccogene pour la production d'un nouveau médicament contre le diabète et l'obésité.

PUBLICITÉ

Dans une mise à jour à l'intention des investisseurs, le groupe pharmaceutique multinational affiche un revenu total de 33,8 milliards de dollars pour les neuf premiers mois de 2023, en hausse de 5 %, malgré une forte baisse des ventes du vaccin Covid-19.

AstraZeneca, qui s'est fait connaître lors de la pandémie de Covid-19 en produisant l'un des premiers vaccins approuvés sur le marché, a toutefois déclaré que les ventes de ce vaccin avaient diminué de près de 2,9 milliards de dollars depuis le début du mois de janvier jusqu'à la fin du mois de septembre, en raison d'une baisse de la demande.

Toutefois, les bons résultats obtenus dans d'autres catégories ont permis à l'entreprise anglo-suédoise d'afficher une trajectoire de croissance positive au troisième trimestre, avec des recettes totales provenant de médicaments autres que le Covid-19 en hausse de 13 % par rapport à l'année dernière.

"Compte tenu de la dynamique observée depuis le début de l'année, nous avons revu à la hausse nos prévisions pour l'ensemble de l'année en ce qui concerne le chiffre d'affaires total hors médicaments Covid ainsi que le BPA de base", indique Pascal Soriot, directeur général d'AstraZeneca, dans un communiqué.

AstraZeneca a également annoncé de nouveaux plans d'investissement dans la recherche et le développement (R&D) de ses médicaments anti-cancéreux.

"Notre portefeuille de bispécifiques a le potentiel de remplacer les inhibiteurs de points de contrôle de première génération dans toute une série de cancers", souligne également Pascal Soriot.

Il ajoute que la société a lancé l'essai de phase 3 de molécules à fort potentiel au troisième trimestre, ce qui pourrait permettre l'approbation prochaine d'un nouveau médicament oncologique sur le marché.

Pascal Soriot évoque aussi l'accord signé avec la société pharmaceutique chinoise Eccogene, en vue de développer un médicament utilisant une molécule spécifique qui "pourrait constituer une avancée importante, à la fois en monothérapie et en association, pour le milliard de personnes environ qui vivent avec des maladies cardiométaboliques telles que le diabète de type 2 et l'obésité".

Nouveau médicament contre l'obésité et le diabète

AstraZeneca verse 185 millions de dollars d'avance à son nouveau partenaire chinois, Eccogene, l'accord ouvrant la voie à de nouvelles activités de recherche et développement (R&D), en vue de la mise au point d'un nouveau médicament oral à prise unique quotidienne contre l'obésité et le diabète de type II.

La petite molécule en question dans l'accord est connue sous le nom de ECC5004. 

Elle agit comme un agoniste de récepteur, déclenchant une réponse biologique dans le cerveau ou les cellules. La mise au point d'un médicament par voie orale changerait la donne, puisqu'il n'est jusqu'à présent disponible que sous forme d'injections.

L'accord, rendu public jeudi, prévoit qu'AstraZeneca versera 1,825 milliard de dollars à Eccogene "au titre de futures étapes cliniques, réglementaires et commerciales".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un taux de glycémie légèrement plus élevé augmente le risque de maladie cardiaque

Les campagnes de rappel de vaccins de Covid-19 débutent en Europe

“Tensions d’approvisionnement” sur l’Ozempic, anti-diabétique détourné comme solution minceur