EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Fortune 500 Europe : quelle est l'entreprise la plus importante du continent ?

Quartiers d'affaires de Francfort, Londres et Paris.
Quartiers d'affaires de Francfort, Londres et Paris. Tous droits réservés Canva
Tous droits réservés Canva
Par Doloresz Katanich
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Les entreprises du secteur de l'énergie figurent en tête de la nouvelle liste Fortune 500 Europe récemment publiée.

PUBLICITÉ

Le Fortune 500 est un classement réalisé, par le magazine Fortune, des 500 meilleures entreprises américaines. Celles-ci sont classées en fonction de l'argent qu'elles engrangent. Cette année, le magazine, "Fortune", vient de publier sa toute première édition européenne, baptisée "Fortune 500 Europe". 

Le classement inclut des entreprises de 24 pays différents de la région, y compris la Russie.

Le chiffre d'affaires total de l'ensemble du classement "Fortune 500 Europe" s'élève à 13,9 billions de dollars (13,02 billions d'euros), soit l'équivalent de 3,5 fois le PIB de l'Allemagne.

À titre de comparaison, le revenu total des 500 entreprises américaines du classement Fortune 500 est de 18,1 billions de dollars et celui des 500 entreprises mondiales du classement Fortune Global 500 est de 41 billions de dollars.

Les entreprises européennes ont dû relever plusieurs défis au cours de leur dernier exercice fiscal, notamment la guerre en Ukraine et ses répercussions sur les prix de l'énergie.
Scott DeCarlo
Éditeur des classements du magazine "Fortune"

Malgré les récents rapports sur le retard de son économie, l'Allemagne reste la plus grande puissance d'Europe en matière d'entreprises lucratives : 80 entreprises allemandes figurent sur la liste, "Volkswagen" et "Uniper" occupant les trois premières places.

Il convient également de noter la présence de la société russe, "Gazprom" qui, bien que confrontée à une volée de sanctions occidentales, en raison de la guerre menée par Moscou contre l'Ukraine, se classe toujours à la huitième place des dix plus grands acteurs en Europe.

Les tensions et les guerres mondiales ayant fait grimper les prix de l'énergie et limité l'approvisionnement, les principaux acteurs du secteur ont vu leurs revenus augmenter et ont donc obtenu certaines des meilleures places de la liste, y compris la première : le géant britannique de l'énergie, "Shell", est la plus grande entreprise européenne avec un revenu annuel de 381 millions de dollars (355,8 millions d'euros), en 2022.

Parmi les autres entreprises du secteur de l'énergie, on trouve le français "TotalEnergies" (4), le britannique "BP" (6) et "Électricité de France" (EDF), qui complète le top 10 des entreprises les plus précieuses du continent.

Liste des 10 premières entreprises du classement Fortune 500 Europe 2023

  1. Shell (Royaume-Uni)
  2. Volkswagen (Allemagne)
  3. Uniper (Allemagne)
  4. TotalEnergies (France)
  5. Glencore (Suisse)
  6. BP (ROYAUME-UNI)
  7. Stellantis (Pays-Bas)
  8. Gazprom (Russie)
  9. Groupe Mercedes-Benz (Allemagne)
  10. Electricité de France (EDF) (France)

Le secteur bancaire et financier, quant à lui, freiné par un marché des fusions et acquisitions tiède, figure plus loin dans le classement, avec l'espagnol "Banco Santander" en 21e position, le français "BNP Paribas" en 27e, et le britannique "HSBC Holdings" en 28e.

Bien qu'elles apparaissent plus bas dans le classement, les sociétés financières restent les plus nombreuses, avec 84 entreprises figurant sur la liste.

Outre les secteurs de l'énergie et de la finance, des entreprises des secteurs des matériaux de construction (30), de l'alimentation et des boissons (27) et du commerce de détail (25) figurent également parmi les 500 plus grandes entreprises d'Europe.

"Les entreprises européennes ont dû relever plusieurs défis au cours de leur dernier exercice fiscal, notamment la guerre en Ukraine et ses répercussions sur les prix de l'énergie, ainsi que la volatilité économique due à une inflation et à des taux d'intérêt élevés", affirme Scott DeCarlo, rédacteur en chef de la liste de "Fortune".

"Malgré les vents contraires, certaines industries ont bénéficié d'une relance de la demande des consommateurs au sortir de la pandémie de COVID-19, et le développement durable est resté une priorité pour plusieurs d'entre elles", ajoute-t-il. 

"La diversité de la population s'accompagne de défis variés, et c'est pourquoi ces puissances européennes continuent de croître et de s'adapter dans un paysage géopolitique et économique de plus en plus complexe et imprévisible."

Quels sont les pays où les entreprises sont les plus riches ?

Après l'Allemagne, le Royaume-Uni est le pays le plus représenté dans la liste "Fortune 500", avec 76 entreprises figurant dans le classement, représentant plus de 2 billions de dollars (1,87 billions d'euros), soit plus de 15 % du chiffre d'affaires total de la liste.

PUBLICITÉ

Parmi les grands noms britanniques figurant sur la liste, citons "Tesco" (34), "BT Group" (152), "Diageo" (188), "Marks & Spencer" (255), "John Lewis Partnership" (274) et "BBC Group" (436).

Le Royaume-Uni et l'Allemagne sont suivis par la France : 71 entreprises françaises figurent sur la liste, contre 37 pour les Pays-Bas et 36 pour la Suisse.

Le classement "Fortune 500 Europe" comprend 35 femmes PDG, soit 7 %, ce qui est supérieur à la représentation féminine de 5,8 %, dans le classement "Fortune Global 500", mais inférieur à celle de 10,4 % dans le classement "Fortune 500 des États-Unis".

La majorité des entreprises figurant sur la liste sont bien établies, puisqu'elles ont, en moyenne, 108 ans d'existence. 

PUBLICITÉ

L'entreprise la plus ancienne de la liste est "Anheuser-Busch InBev", dont les racines allemandes remontent à 1366.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

FMI : le conflit au Moyen-Orient pourrait entraîner une hausse de l'inflation en Europe

Israël-Hamas : comment les marchés financiers sont-ils impactés par ce conflit ?

L'économie de l'UE perd de son dynamisme en raison de la guerre en Ukraine, de l'inflation, des catastrophes naturelles et de la hausse des taux d'intérêt