PUBLICITÉ

Fritz Bauer, trahir son pays pour le sauver

Fritz Bauer, trahir son pays pour le sauver
Tous droits réservés 
Par Philippe Mathieu avec Cécile Mathy
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Dans "Fritz Bauer, un héros allemand", le réalisateur Lars Kraume brosse le portrait du procureur allemand qui s'est battu pour qu'Adolf Eichmann soit arrêté et mené devant la justice.

PUBLICITÉ

De la traque du criminel nazi Eichmann, je ne savais que peu de choses finalement : son enlèvement par le Mossad en Argentine en 1960, son jugement en Israël et sa pendaison. Ce que je ne savais pas c’est que le responsable de la logistique de la solution finale avait pu être identifié et arrêté grâce à la persévérance d’un procureur allemand.

Le film “Fritz Bauer, un héros allemand” (titre original : “Der Staat gegen Fritz Bauer) lève magistralement le voile sur cette période peu connue de l’histoire allemande.

Comment les Juifs ont-ils pu vivre dans l’Allemagne de l’après-guerre alors que l’appareil administratif en place était encore largement occupé par des membres de l’ancien appareil administratif nazi ?

Le film de Lars Kraume pose cette question. Et le personnage de Fritz Bauer apporte sa réponse. Remarquablement joué par Burghart Klaussner ce procureur ne recule devant rien et surtout pas devant une résistance de tous les instants de la part de sa propre institution judiciaire.

“Der Staat gegen Fritz Bauer” ist der Favorit im Rennen um den Deutschen Filmpreis #Lola. https://t.co/JmLJEKkeTC

— SPIEGEL ONLINE (@SPIEGELONLINE) 15 avril 2016

Il aurait rêvé que Eichmann soit jugé en Allemagne. Non par désir de vengeance mais par volonté de contraindre un pays (qui préfère se reconstruire et s’engager dans son miracle économique) à affronter son passé.

Finalement, c’est le monde entier qui verra que la barbarie la plus absolue pouvait avoir le visage de la banalité et l’insignifiance d’un homme ordinaire.

Bon film et bonne semaine

Lars #Kraume setzt mit seinem Film dem ehemaligen Generalstaatsanwalt Fritz Bauer ein Denkmal. http://t.co/fyQQCrREyc

— Mittelbayerische (@mz_de) 8 octobre 2015

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Découvrez les 10 films européens qui ont marqué 2023

Les 5 meilleurs films européens de l'année selon l'Académie du cinéma européen

Wim Wenders, Prix Lumière 2023 à Lyon, "la source du cinéma"