PUBLICITÉ

Londres : des installations très soviétiques

Londres : des installations très soviétiques
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

La Tate Modern à l’heure des Soviets avec cette expo intitulée “Tout le monde ne sera pas du voyage vers le futur”. Elle présente les oeuvres de Ilya et Emilia Kabakov. De grandes installations non dénuées d’humour sur cette époque particulière. L’exposition coïncide avec le centième anniversaire de la révolution d’octobre

Juliet Bingham, commissaire de l’exposition : “Et bien le contexte dans lequel travaillent ces artistes reposait sur la situation soviétique, dans laquelle ils ont grandi avant d‘émigrer vers l’ouest. Et souvent leur travail explore les souvenirs et le contexte particulier dans lequel ils vivaient. L’une des caractéristiques du travail des Kabakov c’est cette idée de l‘évasion et aussi ce retour vers l’idée de l’utopie sur la façon dont il est possible d’y parvenir.”

Emilia Kabakov : “Avant tout, nous venons d’un monde qui a essayé de changer la vie des gens et de créer une utopie plus grande que la vie. Pourquoi donc ne pas faire en sorte que le monde soit meilleur et que nos installations soient plus importantes ? Après tout la Russie était la première et la meilleure, même les montres russes étaient les plus rapides. Et donc nos installations sont les plus grandes.”

“Tout le monde ne sera pas du voyage vers le futur”, exposition de Ilya et Emilya Kabakov, pionnier des installations artistiques, à la Tate Modern jusqu’au 28 janvier.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

District culturel de Saadiyat : l'un des plus grands centres culturels prêt pour 2025

Art Paris 2024 : La diversité de la scène artistique française et ses jeunes talents à l'honneur

Andrey Gugnin remporte le premier prix de 150 000 € au concours international Classic Piano 2024